- PUBLICITÉ -
Coalition avenir Québec: François Legault à Saint-Eustache

Le député de Blainville, Daniel Ratthé, et le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, entourent leur chef, celui de la Coalition avenir Québec, François Legault.

Coalition avenir Québec: François Legault à Saint-Eustache

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, était de passage dans la circonscription de Deux-Montagnes, le lundi 26 mars dernier, pour rappeler les priorités que s’est données son parti.

Entouré des députés de Deux-Montagnes et de Blainville, Benoit Charette et Daniel Ratthé, François Legault s’est dit satisfait du chemin parcouru depuis la création de la CAQ, il y a quatre mois.

«J’ai fondé la Coalition parce que je pense que le Québec n’avance plus depuis plusieurs années, estime-t-il. Avec les libéraux, on tourne en rond. On a milité au sein du Parti québécois, mais j’ai constaté qu’on n’allait nulle part. On ne veut pas apporter de changements, notamment parce qu’on a les mains liées avec les syndicats et les commissions scolaires.»

Éducation

La plus grande priorité pour la CAQ, c’est l’éducation. Ce parti veut augmenter le salaire des enseignants de 20 % pour valoriser leur travail en échange d’une évaluation. Il veut également redonner l’autonomie aux écoles en encourageant les parents à s’engager au sein des conseils d’établissement et en abolissant les commissions scolaires.

«Si nous voulons de meilleures écoles, il faut augmenter les critères et les exigences. Il faut mieux répartir les ressources dans les écoles», souligne son chef.

Santé

Un Québécois sur quatre n’a pas de médecin de famille. Pourtant, le chef caquiste soutient qu’avec les 8 200 médecins actuels, il y en aurait assez si chacun d’entre eux prenait 1 000 patients. «Ça éviterait l’engorgement dans les urgences. Si nous avions des groupes de médecine familiale, nous pourrions régler les délais d’attente», croit-il.

Il ajoute que son parti propose de revoir le financement des établissements de santé, avec un financement par épisodes de soins et non par enveloppes globales. D’après M. Legault, l’Hôpital de Saint-Eustache devrait être financé selon le nouveau volume de patients, compte tenu de la croissance démographique.

Économie

«L’écart de richesse entre le Québec et le reste du Canada est de 20 % et n’a pas bougé au cours des neuf dernières années sous les libéraux. L’écart va se creuser au cours des deux prochaines années. C’est inquiétant», déclare François Legault.

La CAQ veut diminuer les dépenses en abolissant les agences de santé et services sociaux et les commissions scolaires. Elle compte également arrêter d’offrir des crédits d’impôt aux entreprises pour que cet argent soit réinvesti au sein de celles-ci. Une façon de créer des emplois de meilleure qualité.

Et la pauvreté?

Selon un rapport publié l’automne dernier par le Conseil national du bien-être social, le coût public de la pauvreté se situe près du double de ce qu’il en coûterait pour que tous les Canadiens puissent vivre au-dessus du seuil de la pauvreté.

Questionné sur le fait que la CAQ souhaite réduire le taux de décrochage scolaire chez les jeunes, mais qu’aucune mesure concrète visant la réduction de la pauvreté n’est présentée, François Legault répond que l’éducation est le meilleur moyen pour lutter contre la pauvreté.

Et si un élève n’arrive pas à déjeuner pour mieux se concentrer sur le banc d’école, comment peut-il réussir? «Il existe le Club des petits déjeuners», affirme-t-il avant d’ajouter: «C’est une question d’économie. Il faut augmenter les investissements dans les entreprises.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top