- PUBLICITÉ -
Circonscription de Deux-Montagnes: Benoit Charette sera candidat pour la CAQ

Benoit Charette tentera un retour à titre de député de Deux‑Montagnes.

Circonscription de Deux-Montagnes: Benoit Charette sera candidat pour la CAQ

La Coalition Avenir Québec (CAQ) a confirmé la candidature de Benoit Charette dans la circonscription de Deux-Montagnes en vue de la prochaine élection générale.

M. Charette tente un retour à la politique active. Élu député de Deux-Montagnes à l’Assemblée nationale du Québec en 2008 sous les couleurs du Parti québécois, il avait pris ses distances du parti de Pauline Marois en juin 2011 pour se joindre, six mois plus tard, à la CAQ et au chef François Legault. Il avait été défait par l’actuel député péquiste Daniel Goyer lors de l’élection générale de septembre 2012. Depuis, il agit comme directeur au cabinet du whip et au cabinet du leader de la Coalition Avenir Québec.

Avant de se lancer à nouveau en politique active, M. Charette dit s’être accordé une période de réflexion pour des considérations familiales, lui qui était parmi les plus jeunes élus lors de sa première présence à l’Assemblée nationale, en 2008. Il affirme aussi avoir obtenu les appuis nécessaires, au point de vue local, pour espérer remporter la victoire au prochain scrutin.

À la veille d’un imminent déclenchement des élections au moment de cette annonce, M. Charette estime que les véritables enjeux du Québec sont «le ralentissement de l’économie, les taxes trop élevées et le mauvais état des finances publiques du Québec. Selon moi, seul le parti de François Legault a à cœur les intérêts des contribuables et mon souhait le plus sincère est de défendre à nouveau les citoyens de Deux-Montagnes. Je suis convaincu, maintenant plus que jamais, que seule la Coalition Avenir Québec peut porter adéquatement la voix de cette région à l’Assemblée nationale.»

M. Charette adhère pleinement à l’une des thématiques maîtresses de la campagne caquiste, «de protéger le portefeuille des Québécois et de relancer l’économie du Québec».En entrevue, M. Charette estime en effet que les gouvernements passés ont failli à leurs obligations: «Plutôt que de revoir les dépenses, on a choisi la solution facile, de taxer les citoyens», affirme‑t‑il.

Pour sa part, le chef François Legault salue le retour de Benoit Charette: «Benoit a été le premier député à se joindre à la Coalition à ses débuts. Il a posé un geste courageux en juin 2011 en quittant son siège au sein du caucus du Parti québécois. Il a signifié par la même occasion qu’il en avait assez du statu quo des deux vieux partis et qu’un changement s’imposait au Québec. Le fait qu’il soit de nouveau candidat démontre la force de ses convictions. J’ai hâte qu’il soit de nouveau député à nos côtés à Québec. Les électeurs et les électrices de Deux-Montagnes trouveront en lui un excellent représentant à l’écoute de leurs préoccupations.»

Formé en sciences politiques et en administration publique, Benoit Charette a travaillé en tant que coopérant en Haïti, puis il a été nommé à la Délégation générale du Québec à Mexico en 2000 et au ministère des Relations internationales du Québec en 2001. Il a ensuite été gestionnaire de programmes à l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, à Moncton, de 2001 à 2003. Il a par la suite occupé le poste de directeur du Forum jeunesse des Laurentides de 2003 à 2005 avant de devenir gestionnaire de programmes à L’Oeuvre Léger jusqu’en 2008.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top