- PUBLICITÉ -
Chloé Bell aspire à la présidence du Comité national des jeunes du PQ

Crédit photo Adam Marginean-Plante – Chloé Bell, candidate à la présidence du Comité national des jeunes du Parti québécois.

Chloé Bell aspire à la présidence du Comité national des jeunes du PQ

résidante de Blainville

Une jeune militante des Basses-Laurentides, Chloé Bell, résidante de Blainville et âgée de 19 ans, est en lice pour devenir la présidente du Comité national des jeunes du Parti québécois (CNJPQ), dont l’élection aura lieu au début du mois de mai prochain. Elle fera face à Frédérique St-Jean, 26 ans, de Montréal.

Membre du Parti québécois (PQ) de Blainville, au sein duquel elle a occupé le poste de conseillère sur l’exécutif, celle-ci a été élue l’an dernier à titre de membre du conseil exécutif national du CNJPQ. Elle y occupe actuellement le poste de vice-présidente à l’organisation. Le CNJPQ est, précisons-le, une instance qui a pour rôles de défendre les intérêts de la jeunesse québécoise à l’intérieur de la formation péquiste et d’être le porte-parole du PQ auprès des jeunes de 16 à 30 ans.

Le PQ, sa famille

«Le PQ, c’est ma famille depuis que j’ai l’âge de m’acheter une carte de membre, C’est une famille qui m’a beaucoup appris, qui m’a permis de grandir et surtout qui m’a vu m’épanouir pour devenir l’aspirante présidente qui se tient devant vous aujourd’hui» , d’expliquer Chloé Bell, lors de l’annonce de sa candidature.

La jeune femme ajoute aussi avoir trouvé, au sein de la famille péquiste, «un vrai projet de société» , qui l’a fait instantanément rêver et qu’elle souhaite partager son «amour contagieux pour le PQ avec les jeunes d’un bout à l’autre du Québec» .

Deux premières propositions

Déjà, la candidate à la présidence, qui se présente avec une équipe complète, issue de huit régions administratives du Québec pour occuper les neuf postes du comité exécutif national, a des propositions bien précises en tête, lesquelles ont été dévoilées via les réseaux sociaux.

D’abord, celle-ci estime que le Comité national des jeunes doit prendre l’engagement de sortir de la région de Montréal plus souvent au profit de villes comme Québec et Sherbrooke.

«Trop souvent, le CNJ concentre ses actions dans la région métropolitaine de Montréal et laisse les autres régions de notre splendide Québec en reste. Qu’il s’agisse d’organiser des activités ou des réunions nationales jeunes, le dynamisme des jeunes péquistes hors de Montréal ne doit pas être laissé de côté» , juge-t-elle.

Également, la Blainvilloise entend rendre le Comité national des jeunes plus accessible et plus accueillant pour tous ceux et celles qui souhaiteraient y militer. «C’est pourquoi nous proposons de bâtir une trousse d’accueil qui sera remise à chaque représentant jeune afin de lui permettre de saisir plus facilement le fonctionnement de notre parti» , d’écrire sur Facebook celle qui a été présidente de la cellule étudiante du PQ au collège Lionel-Groulx en 2016-2017.

Il est possible de suivre la campagne de Chloé Bell et de son équipe sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram, à l’aide du #avecchloe.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyage  forfait tout inclus avec Air Transat
- PUBLICITÉ -
Top