- PUBLICITÉ -
Charles Valois: Le courage de changer

(Photo Pierre Latour) - Charles Valois, évêque du diocèse de Saint-Jérôme et auteur du livre Le courage de changer.

Charles Valois: Le courage de changer

Ancien évêque du diocèse de Saint-Jérôme

Un homme d’Église appartient tout autant à sa communauté, voilà pourquoi la biographie de Mgr Charles Valois intitulée Le courage de changer retrace l’évolution du diocèse de Saint-Jérôme, qu’il relate à travers des moments historiques tels l’avènement des cégeps et l’expropriation de Mirabel.

Le séminariste devenu directeur de cégep, c’était en 1968, avant d’assumer la charge du diocèse de Saint-Jérôme pendant vingt ans, à compter de 1977, aura vécu cette irrésistible modernité en y incluant l’importance des laïcs, mais surtout en promouvant la présence des femmes au sein de l’Église.
«Charles Valois n’a jamais accepté que le statut de la femme dans l’Église soit écarté de toute position ministérielle décisionnelle», relate en préface son ami philosophe et écrivain Jacques Grand-Maison. «Une foi intelligente comme la sienne est précieuse dans le monde d’aujourd’hui plus instruit que jadis», écrit-il également.

C’est le document du passeur que propose l’homme aujourd’hui âgé de 85 ans et donc témoin de la fulgurance de l’évolution sociale qui a secoué les arcanes de l’Église catholique. Il faut savoir que Charles Valois est un homme cultivé qui s’est quelquefois braqué contre un clergé plus près de Rome que de ses ouailles, en favorisant l’évolution sans jamais chercher la rupture, une posture délicate nécessitant finesse et tact.

Théologien empreint d’une grande spiritualité, Mgr Valois a nommé chacun des chapitres de son mémoire de trois thèmes, nommément Un terreau, un éveil, une décision; Entre deux ministères, deux mondes, deux époques; Discerner, innover, tenir bon; Avec les laïques, avec les prêtres, avec l’évêque; Des communautés, des responsables, des compétences. L’homme d’Église ouvre aussi un chapitre intitulé Dignité, justice, compassion, puis Initiative, soutien, solidarité et finalement, Continuer, veiller, espérer, toutes des trilogies qui témoignent de sa capacité à considérer les choses dans leur plus vaste dimension.

L’auteur préserve avec jalousie ce qu’il considère comme le meilleur de la tradition chrétienne, sans toutefois se refuser au questionnement d’une société qu’il a vu changer comme personne auparavant, et sa biographie qui fait 228 pages est éditée par Novalis, un ouvrage que les historiens des Laurentides se doivent de connaître.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top