- PUBLICITÉ -

Le Centre communautaire d’Oka aura une superficie de 360 pieds carrés.

Centre communautaire d’Oka: une gestionnaire est nommée pour mener le projet à terme

Nommée chargée de projet «temporaire» par Vanessa Bowes, présidente du futur Centre communautaire d’Oka (CCO), et Jean-François Girard, directeur de la Maison des jeunes d’Oka, Nathalie Rheault verra dorénavant à mener à terme la construction de la bâtisse située rue St-Jacques à Oka.

Des dires des administrateurs du CCO, Mme Rheault détient «une solide expertise» dans la coordination de projets, elle qui a notamment œuvré pour la Chambre de commerce et d’Industrie de Deux-Montagnes.
De par ses nouvelles fonctions, Mme Rheault pilotera les dossiers de la construction de la bâtisse, les demandes de subventions et les communications aux citoyens.
«Cette nomination permettra d’accélérer le processus de construction du Centre communautaire d’Oka et d’offrir une communication efficace, transparente et régulière aux citoyens qui souhaitent se tenir informés de l’avancement du projet», insiste la présidente du CCO.
Travaux arrêtés
On estime à un million de dollars, ce qu’il en coûtera pour construire le centre communautaire. Toutefois, à l’heure actuelle, les coffres du CCO ne contiennent que 400 000 $ grâce à la subvention reçue de Québec qui finance les organismes communautaires à la hauteur de 50 %.
«Pour l’instant, effectivement le projet est arrêté. L’entrepreneur souhaite attendre que de nouvelles sommes soient confirmées et versées avant de poursuivre les travaux», de dire Vanessa Bowes avant d’ajouter avoir reçu «une confirmation non officielle» du Secrétariat des affaires autochtones pour un montant supplémentaire de 200 000 $.

«Nous avons toujours une partie de financement privé non utilisé de 200 000 $, explique Mme Bowes. C’est donc 400 000 $ acquis avec une possibilité de 200 000 $ supplémentaires que nous avons présentement.»
À la lumière de ces informations, les dirigeants du centre sont donc confrontée à un manque à gagner de 400 000 $ pour finaliser le projet dans son ensemble, ce qui inclut le stationnement, les travaux de paysagement et la finition des locaux.
«La nomination de Mme Rheault a pour but de combler ce manque à gagner», poursuit la présidente du CCO, rappelant qu’à ce jour, 218 000 $ ont déjà été investis dans la construction de la bâtisse. On parle ici des plans, des fondations, de l’excavation, etc.
Quant au terrain, il s’agit d’un cadeau d’une valeur de 80 000 $ offert par la Municipalité d’Oka. Le contrat stipule toutefois que dans l’éventualité où le centre ne serait pas complété avant la fin de l’année 2018, celle-ci pourrait en reprendre possession.
Un nouveau souffle
Rappelons que, initié par le directeur de la Maison des jeunes d’Oka, Jean-François Girard, le Centre communautaire se veut un projet rassembleur pour tous les citoyens de la municipalité d’Oka, ainsi que les citoyens de la communauté autochtone de Kanesatake.
Ayant comme mission de briser l’isolement, le centre aura, à terme, une superficie de quelque 360 pieds carrés. Il comprendra notamment une salle communautaire d’une superficie de 200 pieds carrés, des bureaux ainsi qu’une mezzanine pouvant accueillir des groupes de 50 personnes, espace que l’on compte louer, pour des mariages, par exemple.
«Nous sommes très fiers de tout ce qui a été accompli jusqu’à maintenant et sommes confiants qu’avec cette nomination, le projet aura un nouveau souffle!» a conclu Vanessa Bowes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top