- PUBLICITÉ -
Campagne électorale dans Deux‑Montagnes: Voie réservée pour autobus

Daniel Goyer

Campagne électorale dans Deux‑Montagnes: Voie réservée pour autobus, référendum et sources de financement

Le député sortant et candidat du Parti québécois (PQ) Daniel Goyer a fait savoir au cours de la dernière semaine qu’il entend, s’il est réélu, travailler à la mise en place d’une voie réservée pour autobus sur l’accotement de l’autoroute 13, et ce, dans les deux sens. Pendant ce temps, le candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ), Benoit Charette, a qualifié d’irresponsable la tenue d’un prochain référendum sur la souveraineté du Québec si le PQ devait être reporté au pouvoir.

De son côté, le candidat de Québec solidaire (QS), Duncan Hart Cameron, s’est dit prêt à défendre, à l’Assemblée nationale, des politiques qui vont réduire le coût de la vie pour la classe moyenne et les citoyens à faible revenu. Ce faisant, il a aussi insisté sur la nécessité de trouver de l’argent ailleurs pour éviter des compressions dans les programmes sociaux, ce qui pourrait, croit-il, léser les familles de Deux-Montagnes et de Saint‑Eustache.

Daniel Goyer: une voie réservée pour autobus

«L’autoroute 13 persiste à présenter de graves problèmes de congestion, en particulier pour les citoyens de la circonscription de Deux-Montagnes, dont, entre autres, de très nombreux étudiants se rendant au métro Montmorency à Laval», a d’abord fait valoir le candidat péquiste Daniel Goyer pour expliquer l’établissement d’une voie réservée pour autobus sur l’autoroute 13.

Celui-ci a indiqué avoir amorcé déjà de premières démarches en ce sens auprès du Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL), de l’Agence métropolitaine de Montréal (AMT) et la MRC de Deux-Montagnes, et qu’il entend bien les poursuivre une fois réélu.

Également, M. Goyer a plaidé en faveur de l’électrification des transports. «Un projet de centre de recherche dans ce secteur d’activité d’avenir est prévu. Je vais travailler ferme à ce que cet investissement majeur se réalise chez nous, dans les Laurentides, permettant ainsi peut-être que la circonscription de Deux-Montagnes soit appelée à constituer une véritable niche industrielle très porteuse», a‑t‑il dit.

Benoit Charette: non à un référendum

Disant non à un prochain référendum et dénonçant le flou qu’entretient le PQ sur ses intentions sur cette question, le candidat caquiste Benoit Charette estime quant à lui quetout, à son avis, joue contre le projet souverainiste en ce moment. «Les finances publiques sont mises à mal, l’économie tourne au ralenti et la dette du Québec est galopante. Penser à un référendum dans pareil contexte est totalement irresponsable! Le Québec est sorti extrêmement fragilisé des deux derniers référendums et marginalisé dans l’ensemble canadien. Cela affecte grandement son pouvoir économique et politique. Le PQ et Daniel Goyer doivent cesser de rêver et prendre acte de la réalité», a‑t‑il dit.

Tout en prenant l’engagement de combattre la tenue d’un référendum une fois élu député si le PQ devait être élu, M. Charette a fait savoir qu’il consacrera plutôt ses énergies, à titre de député, sur la création d’emplois. «Notre économie a besoin de toute notre attention, et non pas d’un autre référendum», a‑t‑il martelé.

Duncan Hart Cameron: d’autres sources de financement

«On ne peut pas juste couper dans les dépenses ou réduire les frais, comme les autres partis proposent de le faire, et penser que cela ne va pas entraîner des compressions qui vont ultimement nuire aux gens qu’on essaie d’aider. Il faut maintenir nos programmes sociaux avec d’autres sources de financement tout en réduisant le fardeau pour la classe moyenne», a, de son côté, insisté le candidat solidaire Duncan Hart Cameron en parlant de la nécessité de trouver de l’argent ailleurs pour éviter, craint‑il, des compressions dans les programmes sociaux qui pourraient léser les familles de Deux-Montagnes et de Saint‑Eustache.

Aussi, M. Cameron a profité des derniers jours pour dresser sa liste des investissements qu’il juge nécessaires dans Deux-Montagnes. Il a ainsi mentionné le désengorgement de l’urgence à l’Hôpital de Saint-Eustache, la réduction de la congestion sur le boulevard Arthur-Sauvé et à la gare Deux-Montagnes, de même que la construction de plus de logements à prix modique pour les familles à faible revenu.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top