- PUBLICITÉ -
Budget 2014: Hausse des taxes de 2

Le maire de Saint-Eustache

Budget 2014: Hausse des taxes de 2,56 % à Saint-Eustache


Les citoyens de Saint-Eustache verront leur compte de taxes augmenter en moyenne de 2,56 % en 2014

Dans le discours du budget qu’il a prononcé le mercredi 11 décembre dernier au cours d’une séance extraordinaire du conseil municipal, le maire Pierre Charron a expliqué les raisons qui ont mené son administration à prendre cette orientation.

Au départ, le maire Charron a critiqué le gouvernement de Pauline Marois de ne pas avoir renouvelé le pacte fiscal aux mêmes termes que par les années passées: «C’est avec stupeur que nous avons appris, le 13 septembre dernier, que le gouvernement revenait sur sa promesse, pour finalement imposer un remboursement de la TVQ amputé de plus du tiers. Il s’agit d’une discussion unilatérale, qui n’a été précédée d’aucune discussion préalable.» Résultat pour la Ville de Saint-Eustache: un manque à gagner de 1,3 M$, «ce qui, dès le départ, équivaut à une augmentation de 2,98 % du compte de taxes», a‑t‑il dit.

En plus de ce montant, Saint-Eustache fait face à la nécessité d’ajouter 1,6 M$ en services en raison de l’application du nouveau schéma de risques en sécurité incendie en vertu de nouvelles normes. «Une nouvelle responsabilité a aussi été provoquée par le déficit actuariel de 827 000 $ des fonds de retraite», a poursuivi le maire Charron.

Les premiers scénarios établis lors de la préparation du budget 2014 étaient encore plus coûteux pour les Eustachois: on travaillait en premier lieu sur une augmentation du compte de taxes de 5,6 %, puis de 3,9 %, pour finalement établir la hausse à 2,56 %. Ce résultat a été atteint grâce à d’ultimes compressions, à la priorisation de certains projets et à certaines contributions régionales moins fortes que prévu. «Nous avons continué de travailler fort», a indiqué le maire à ce sujet.

Le budget 2014 de la Ville de Saint-Eustache s’établit donc à 68 683 300 $. La très grande majorité des revenus (presque 56 M$) provient des taxes municipales. Au chapitre des dépenses, la police, la sécurité civile et la sécurité incendie (13 M$), la voirie et l’enlèvement de la neige (10,3 M$), les loisirs et la culture (10,8 M$), de même que le remboursement de la dette et autres financements (10 M$) constituent les charges les plus élevées.

Pour une, la conseillère indépendante Julie Desmarais a décidé de voter en faveur de son adoption. Elle avait dans un premier temps l’intention de s’opposer au budget, mais elle a changé d’avis étant donné que l’administration du maire Charron a réussi à juguler la hausse. «Je vais me rallier. Mon plafond était à 2,6 %, et vous l’atteignez», a‑t‑elle dit, affirmant qu’elle donnait au conseil le bénéfice du doute, malgré le fait qu’elle aurait aimé avoir plus d’information. «Mes citoyens vont être satisfaits de ça», a‑t‑elle dit.

M. Biard s’est, pour sa part, opposé au budget justement parce qu’il aurait aimé être mieux informé. «Je ne doute pas qu’il y ait eu des efforts, a‑t‑il déclaré, mais on ne sait pas d’où viennent les coupures. J’aurais aimé être plus impliqué que ça, j’aurais voulu avoir plus de références pour les coupures.»

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top