- PUBLICITÉ -
Benoit Charette veut faire naître une vie militante

Benoit Charette prépare déjà la prochaine campagne électorale dans la circonscription de Deux-Montagnes.

Benoit Charette veut faire naître une vie militante

LA CAQ dans Deux-Montagnes

Après avoir été nommé chef de cabinet du leader parlementaire du parti Coalition avenir Québec (CAQ) à l’Assemblée nationale, l’ancien député de Deux-Montagnes Benoit Charette a été désigné officiellement par l’exécutif national de son parti à titre de directeur du Comité d’action locale (CAL) pour la CAQ dans la circonscription de Deux-Montagnes.

«Mon mandat est de faire naître une vie militante dans notre circonscription et de préparer les prochaines élections qui peuvent survenir dès 2013, compte tenu de la présence d’un gouvernement minoritaire», a dit Benoit Charette pour expliquer sa nomination alors qu’il était de passage aux bureaux de L’ÉVEIL avant de repartir pour Québec.

Il a ajouté: «L’intérêt pour la CAQ ne cesse de croître, d’autant plus que la déception à l’endroit du nouveau gouvernement est déjà grande. De nombreux électeurs ont le sentiment de s’être fait flouer par le Parti québécois lors des élections. La CAQ devient dans de pareilles circonstances une option encore plus sérieuse.»

Benoit Charette donne comme exemple le récent dépôt du budget du ministre des Finances qui annonce des hausses d’impôts et de taxes, le recours jugé irresponsable à une astuce comptable pour atteindre le déficit zéro en 2013-2014, ainsi que l’absence d’un plan audacieux et crédible pour relancer l’économie québécoise.

«Pendant toute la campagne électorale, Mme Marois et son candidat dans Deux-Montagnes, Daniel Goyer, ont martelé qu’un gouvernement du PQ abolirait la taxe santé. Daniel Goyer en avait d’ailleurs fait son principal engagement électoral. Deux contribuables sur trois continueront de payer cette taxe. La classe moyenne est particulièrement perdante, puisque les Québécois qui gagnent un salaire annuel de 42 000 $ et plus paieront la même chose que sous les libéraux, ou encore plus», a déclaré Benoit Charette.

Celui-ci estime qu’il est irresponsable pour un gouvernement d’annoncer des hausses d’impôts et de taxes alors que les Québécois sont horrifiés par les exemples quotidiens de gaspillage et de mauvaise gestion des fonds publics. De plus, il ne voit dans le budget aucune vision pour relancer l’économie.

«Il n’y a aucun effort tangible pour augmenter le PIB du Québec, alors même que nous accusons un retard important sur nos voisins d’Amérique du Nord. Les documents budgétaires du gouvernement le confirment eux-mêmes: au chapitre du niveau de vie, le Québec accuse un écart de 18 % par rapport au Canada, et de 37 % par rapport aux États-Unis», a expliqué Benoit Charette qui rappelle également que le budget prévoit une croissance économique de 1,5 % pour le Québec en 2013, alors que Desjardins estime que celle de l’Ontario sera de 2,1 % pour la même année.

Selon l’ex-député, la CAQ n’a pas voté en faveur du budget, car il ne répond pas aux quatre conditions posées par son parti, soit l’abolition de la taxe santé, le gel des hausses d’impôts et de taxes, le respect d’un plan d’équilibre budgétaire et un réel plan de relance économique.

«Au cours des dernières semaines, notre chef François Legault avait averti le gouvernement que s’il ne respectait pas nos quatre conditions, nos 19 députés allaient voter contre son budget. C’est donc ce qu’ils ont fait au moment du vote», a lancé Benoit Charette.

Ce dernier a terminé en invitant les personnes intéressées à s’impliquer pour la CAQ dans la circonscription de Deux-Montagnes, à communiquer avec lui via l’adresse: deuxmontagnes.caq01@gmail.com.

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top