- PUBLICITÉ -
Basses-Laurentides: ABL Immigration obtient une reconnaissance ministérielle

Le président d’ABL Immigration

Basses-Laurentides: ABL Immigration obtient une reconnaissance ministérielle

L’organisme ABL Immigration a procédé à l’ouverture de ses locaux situés au 1, place de la Gare, à Saint-Eustache, et souligné ainsi son partenariat avec le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC), en présence de la ministre Diane De Courcy. L’organisme a pour mission defavoriser et soutenir une intégration interculturelle harmonieuse.

«Il y a dix ans, nous étions une simple table de concertation avec Emploi-Québec, le Collège Lionel-Groulx et autres partenaires pour échanger sur l’immigration et l’intégration. Aujourd’hui, c‘est une étape majeure qui est franchie», se félicite Alain Marginean, président et coordonnateur par intérim d’ABL (Accès Accueil Action en Basses-Laurentides) Immigration, en faisant état du chemin parcouru.

Celui-ci a rappelé que c’est en 2005 que la structure est devenue un organisme sans but lucratif et a développé de nombreuses activités au service de trois objectifs: promouvoir la région, sensibiliser à l’apport de l’immigration et du multiculturalisme et faciliter l’intégration des immigrants.

ABL Immigration dispose désormais d’un local qu’il partage avec le Pôle universitaire Paul Gérin-Lajoie. Il s’agit donc pour l’organisme d’une vraie reconnaissance et l’occasion de tisser de nouveaux partenariats qui permettront de réaliser efficacement le mandat confié par le ministère.

«Nous voulons promouvoir les Basses-Laurentides, une région où l’on peut vivre et travailler. Nous sommes prêts à accueillir de nouveaux immigrants et à les aider à s’intégrer dans notre milieu. Nous sommes dans la couronne nord de Montréal, mais nous avons notre identité propre. Ce partenariat soutient la nécessité d’adopter des mesures spécifiques à la réalité des Basses-Laurentides», a poursuivi Alain Marginean.

Concrètement, ce partenariat avec le ministère porte sur un appui d’environ 85 000 $ pour 2013 et 2014, et fait suite à la tournée des régions effectuée par la ministre De Courcy. En janvier dernier, la ministre était, en effet, venue à la rencontre des acteurs locaux de la région des Laurentides. Cette rencontre avait permis des échanges fructueux sur les enjeux régionaux liés à l’immigration et à la langue française.

«Alors que les difficultés de recrutement de main-d’œuvre qualifiée se font sentir dans plusieurs secteurs d’activité de la région, le travail d’ABL Immigration est essentiel pour attirer et retenir les personnes immigrantes dans les Basses-Laurentides. Solidement implanté dans son milieu, ABL Immigration est appelé à jouer un rôle majeur dans la promotion de la diversité ethnoculturelle auprès des employeurs, mais aussi de soutien aux personnes immigrantes dans leurs démarches d’intégration. Et il n’y a pas d’intégration sans emploi. La concertation entre les mondes scolaire, économique et communautaire est rassurante. L’immigration, c’est le Québec de demain», a déclaré Diane De Courcy, présente à cette cérémonie d’ouverture.

«Nous allons débloquer des fonds pour la francisation. Si vous êtes partant, je vous retiendrai…», a lancé Mme De Courcy. Une perche qu’Alain Marginean et son équipe ne devraient pas tarder à attraper… La ministre De Courcy a promis de revenir dans un an pour dresser un premier bilan de ce partenariat.

Pour en savoir plus sur les activités d’ABL Immigration: 514-570‑3313 ou [http://abl-immigration.org].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours Mariage 2019

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top