- PUBLICITÉ -

Photo Claude Desjardins – L’autoroute 15 sera réaménagée au coût de 1,5 G$, a annoncé, à la grande satisfaction des élus de la région, le gouvernement du Québec.

Autoroute 15 et investissements: Un accueil très favorable des élus

Les élus de la région accueillent très favorablement l’annonce du ministre des Transports du Québec (MTQ), François Bonnardel, à l’effet que des investissements de plus de 1,5 G$ seront consacrés afin de décongestionner l’autoroute 15, tant à Laval que dans les Basses-Laurentides.

Selon ce qui a été annoncé le 28 octobre dernier, on entend, à partir de 2022, si le projet de loi 66 concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure est adopté, procéder à la réfection de la chaussée et à l’implantation de voies réservées à Laval et à Boisbriand; tout comme ajouter une voie réservée sur l’autoroute 15, en direction nord, entre les autoroutes 640 et 50.

Également, on verra à la reconstruction ou à la réfection du pont Gédéon-Ouimet qui enjambe la rivière des Mille Îles et on construira, sur le territoire lavallois, une bretelle aérienne menant de l’autoroute 440, en direction ouest, à l’autoroute 15, en direction nord; un secteur où quatre personnes sont mortes et 15 autres ont blessées à la suite d’un grave accident en août 2019.

Pour le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, il était plus que temps d’adapter l’autoroute 15 à «l’ère de la mobilité durable», celle-ci ayant été la première à avoir été mise en service au Québec, à la toute fin des années 1950, afin de relier l’île de Montréal à la région des Laurentides. Elle remplaçait l’ancienne route 11 devenue congestionnée avec la popularité grandissante des voitures à cette époque.

Un impact positif selon le maire Martin

De son côté, le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, également préfet de la MRC de Deux-Montagnes, estime qu’il s’agit d’une «étape importante», mais qu’il faudra aussi s’assurer, même s’il dit faire «confiance» au gouvernement, du suivi de ces annonces.

«L’autoroute 15 est une épine dorsale importante pour la Rive Nord et l’ensemble des citoyens des Laurentides. Nous avions établi l’importance de cette artère lors du Forum sur la mobilité Laval/ Basses Laurentides, en 2018. Tout investissement sur le réseau visant à éliminer la congestion routière a un impact positif pour l’ensemble des résidants», de commenter, par courriel, M. Martin.

Que des avantages pour le maire Charron

Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, se félicite aussi de voir que l’actuel gouvernement québécois réponde finalement, après tant d’années, aux demandes du milieu et est d’avis qu’il faudra nécessairement qu’une mise à jour des travaux à réaliser soit effectuée avant d’établir les plans et devis définitifs.

Ceci dit, M. Charron, se dit assuré qu’une fois ces travaux complétés, les déplacements des citoyens de la région en seront facilités. «Le tout va se traduire par plus de fluidité sur la route, plus de qualité de vie pour les citoyens et par une meilleure qualité de l’air. Il n’y a que des avantages à ce projet attendu depuis très longtemps», de signaler, également par courriel, celui-ci.

Et les prochains projets souhaités?

Enfin, questionné sur les prochains projets routiers que devraient déjà inscrire le gouvernement du Québec à sa liste, le maire Denis Martin parle d’un projet de transport en commun actuellement en préparation qui relierait l’est et l’ouest de la couronne Nord, «un besoin pressant» à ses yeux.

Le maire Pierre Charron privilégie pour sa part le prolongement de l’autoroute 13 jusqu’à l’autoroute 50; «une priorité absolue pour le développement économique et démographique de la région», affirme-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top