- PUBLICITÉ -
André Rougalas, amoureux des fruits et légumes

André Rougalas, passionné et expert en fruits et légumes.

André Rougalas, amoureux des fruits et légumes

De la Grèce à Saint-Eustache

Il y en a pour qui la voie professionnelle leur est tracée d’avance. Pour d’autres, elle se dessine au fil des choix qu’ils prennent. C’est un peu ce qui s’est produit pour André Rougalas, propriétaire de la fruiterie Le Potager, située sur le boulevard Arthur-Sauvé, à Saint-Eustache.

Né en Grèce, il arrive au Québec à l’âge de 10 ans. Se considérant comme un «vrai» Québécois, M. Rougalas est tombé en amour avec la vente de fruits et légumes. Il commence, en 1978, comme commis au Marché central de Montréal. Deux ans plus tard, il occupe le poste de gérant dans diverses fruiteries montréalaises.

C’est en 1984 qu’il décide de faire le saut: il se lance en affaires! Rien ne le prédestinait à cela, puisque son père n’était pas entrepreneur et ne travaillait pas dans le domaine de la vente au détail de fruits et légumes. En y repensant, M. Rougalas croit tout de même que l’entrepreneuriat doit faire partie des gènes. «Il y a d’autres entrepreneurs dans la famille. J’ai deux beaux-frères qui sont grossistes de fruits et légumes. […] Notre entreprise est familiale. Sept membres de ma famille en font partie au sein de la fruiterie de la Rive-Sud et celle de Saint-Eustache», fait-il remarquer. En effet, son frère et deux neveux se sont associés avec lui dans l’entreprise. L’un de ses enfants y travaille également.

Selon M. Rougalas, la famille est une force pour l’entreprise, puisqu’il s’assure ainsi que tout le monde travaille dans le même but. «Même les employés, c’est comme des membres de la famille pour moi. D’ailleurs, lorsque leur période d’essai après l’embauche me satisfait, je leur souhaite la bienvenue dans la famille du Potager», raconte-t-il.

Après avoir fait ses armes auprès d’autres entreprises, il fonde L’avenue du potager, à Saint-Jean-sur-Richelieu, en 1984. «Vers la fin des années 1970, j’avais remarqué que de petites fruiteries de quartier commençaient à s’installer un peu partout. Ça avait attiré mon attention et j’avais envie de le faire aussi», explique-t-il. Il ne s’est pas posé plus de questions. Il se savait capable de le faire. Il ne s’est pas trompé puisque, depuis, le commerce est passé de 4 500 pieds carrés à 7 500 pieds carrés.

Il ouvre d’autres commerces par la suite à LaSalle, Anjou et Longueuil, qui ont été vendus depuis.

«J’aime ce que je fais. J’adore ça. Voir le sourire de mes clients lorsqu’ils quittent la caisse, c’est ma récompense», indique-t-il.

Selon lui, pour être un bon entrepreneur, il faut mettre le client au centre de ses préoccupations. D’ailleurs, il considère que son succès en affaires vient du fait qu’il accorde de l’importance à la qualité des produits, à la quantité et au prix de vente. «Une fruiterie, ce n’est pas comme un supermarché ou un magasin à grande surface. Il y a moins d’intermédiaires, puisque les produits ne passent pas par un entrepôt. Ils sont livrés directement ici chaque jour», ajoute André Rougalas.

Résident de Laval-Ouest, M. Rougalas a d’autres projets pour les membres de sa famille. «Maintenant qu’ils sont grands, nous avons l’intention d’ouvrir d’autres fruiteries au cours des prochaines années. C’est juste le début», soutient-il.

 

Nom du propriétaire: André Rougalas

Nom de l’entreprise: Le Potager

Date de création: 27 octobre 2011

Nombre d’emplois: 25

Sphère d’activité: commerce au détail

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top