- PUBLICITÉ -
André Paquette: Consacrer sa vie comme bénévole au cimetière

André Paquette

André Paquette: Consacrer sa vie comme bénévole au cimetière

Pendant plus de 45 ans, le bénévole André Paquette a œuvré au sein de la Corporation du cimetière de Saint-Eustache et parfois a remué ciel et terre pour en assurer le bon fonctionnement. S’il a étudié en aménagement paysager, c’est son talent d’administrateur qui a permis à la Corporation d’évoluer durant toutes ces années.

Fier des améliorations qu’il a pu apporter au cimetière, André Paquette prendra désormais du temps pour lui dans les mois à venir. «Je suis heureux d’avoir bien géré l’argent avec les autres membres du conseil pour réussir à faire tous ces changements», de dire en entrevueM. Paquette qui, au sein du conseil, supervisait le travail des fossoyeurs, gérait le budget et réglait les problèmes techniques. «J’étais mon patron à la Corporation et dans mes entreprises, donc je pouvais gérer mon temps comme je le voulais», explique‑t‑il.

C’est en 1969 qu’André Paquette est devenu administrateur de la Corporation du cimetière de Saint-Eustache, en tant que représentant de la paroisse Christ-Roi. «Je faisais la gestion et je réglais les problèmes techniques», résume‑t‑il. Il en est devenu le président en 2000, sans être prêtre comme tous ses prédécesseurs.

En 45 ans, le bénévole et entrepreneur eustachois a notamment participé à la construction d’un premier columbarium en 1985, qui a été vandalisé, puis d’un deuxième en 1990, plus adapté aux besoins de la population. «Il fallait visiter les autres cimetières de la région pour voir comment ils exposaient les urnes. Certains plaçaient leur columbarium dans l’église, d’autres à l’extérieur. Il faut toujours offrir plusieurs possibilités aux citoyens», se rappelle‑t‑il.

Le terrain du cimetière a également été agrandi plusieurs fois durant toutes ces années. «Le cimetière a fini par aller jusqu’au moulin Légaré, résume M. Paquette. Il a fallu s’adapter parce que la population a augmenté et le nombre de corps à enterrer a diminué», souligne‑t‑il. Le terrain, désormais plus feuillu, fait depuis 2008 partie du projet d’arboretum de la Ville de Saint-Eustache. La Corporation a aussi choisi de répondre favorablement à la demande des Chevaliers de Colomb de Saint-Eustache pour l’érection d’un monument commémoratif en 2001.

Après avoir étudié à l’École d’agriculture d’Oka, André Paquette a travaillé pour des compagnies de transport scolaire en tant que gérant mécanicien et régisseur durant plusieurs années. Il a ensuite fondé sa propre entreprise Transport et Excavation A&G, puis la Pépinière A&G, avec son frère Gaston Paquette. «J’avais de l’expérience en mécanique à cause de mes emplois, et ça m’a permis de réparer la pépine avec mon frère quand on en a eu besoin au cimetière», raconte‑t‑il, tout sourire au souvenir de cette anecdote.

Le cimetière de Saint-Eustache regroupe quatre communautés chrétiennes que sont Christ-Roi, Saint-Esprit, Marguerite-Bourgeoys et la paroisse mère de Saint-Eustache elle-même, fait savoir le bénévole. «Il y a encore de la place pour bien des années, une centaine même», indique André Paquette. Si la demande perdure encore pour longtemps, la Corporation du cimetière devra poursuivre sans le travail précieux de son loyal bénévole.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top