- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

ACEF: Un bilan au son des casseroles

ACEF

L’ACEF des Basses-Laurentides tenait son assemblée générale annuelle, le 13 juin dernier, afin de faire un bilan de 2011-2012, une année bien remplie malgré le départ de deux membres.

L’ACEF est un organisme sans but lucratif qui existe depuis maintenant 40 ans. Il fonctionne avec plusieurs bénévoles et un conseil d’administration particulièrement actif et engagé.

D’ailleurs, avant de commencer, la secrétaire de l’assemblée, Sylvie Giguère, a proposé aux membres de sortir dans la rue, à la pause, pour taper sur des casseroles dans le cadre de la Journée nationale contre les hausses et contre la loi spéciale qui avait lieu ce jour-là.

Solidaires, tous sont sortis munis de ce qu’ils avaient trouvé dans le bureau pour faire du bruit devant les bureaux de l’ACEF, à Sainte-Thérèse.

Dans son mot de bienvenue lu par Yves Nantel, la présidente de l’ACEF, Carmen Larouche, a affirmé: «La majorité des objectifs fixés ont été atteints avec succès. C’est un bilan positif avec les nouvelles formations, la campagne d’accès au crédit, la hausse de notre présence dans les médias et le prix François-Chaput décerné par Centraide Laurentides.»

Cette année, de poursuivre celle-ci, fut parsemée de bons coups, notamment le dossier MA RETRAITE… mes droits, mes finances, un guide qui s’est vendu à 450 exemplaires, en plus de la création d’un guide de l’animateur et la réalisation de 15 ateliers-conférences.

Un autre fait saillant a été la campagne de prévention de l’endettement Achetez maintenant, payez longtemps, s’adressant aux consommateurs âgés entre 30-45 ans, alors qu’une sensibilisation a été faite sur le terrain, dans trois entreprises de la région.

Le Comité de citoyens vigilants a effectué une enquête sur les spéciaux dans les épiceries. Dix enquêteurs bénévoles se sont promenés dans cinq marchés différents, avec 46 aliments à vérifier, pour déterminer s’il y a une meilleure semaine chaque mois. Les résultats seront connus à l’automne. Le projet a d’ailleurs attiré l’attention de l’émission télévisuelle L’Épicerie.

Pour 2011, le nombre d’interventions s’est chiffré à 3 031, comparativement aux 2 848 de l’an dernier, dont 422 liées au dossier de la retraite. Pour les consultations budgétaires, ce sont 90 nouveaux dossiers qui ont été ouverts.

Les cours sur le budget ont été donnés à 22 personnes et trois conférences ont eu lieu sur le couple et l’argent ainsi que le stress et l’argent.

Active sur le plan politique, l’ACEF a fait des rencontres avec le caucus des députés des Laurentides au sujet de la sollicitation et l’accès facile au crédit. L’organisme a également été présent dans le dossier du passage à la télévision numérique.

L’organisme est très préoccupé par les tarifs d’électricité qui augmenteraient de 2 % par année jusqu’en 2018; à cela s’ajouterait une autre hausse à compter de 2014, celle du tarif patrimonial, un tarif qui devait être gelé, ce qui augmenterait la facture de 35 % sur 5 ans.

Pour la prochaine année, les dossiers sur le crédit, les spéciaux dans les épiceries, l’exactitude des prix et l’électricité seront priorisés. Le travail sera poursuivi sur le plan de l’éducation populaire au sujet de l’endettement, de la retraite, en plus d’améliorer le site Internet et de souligner les 40 ans de l’organisme.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top