- PUBLICITÉ -
À Mirabel: Une tornade fait des ravages

2012-05-28-10532.JPG

À Mirabel: Une tornade fait des ravages

Une tornade, avec des vents allant jusqu'à 150 km/h, a frappé les secteurs de Saint-Canut et de Saint-Benoît, à Mirabel, vers 20 h 20, dans la soirée du vendredi 25 mai dernier.

En l’espace de 30 à 40 secondes, des toitures ont été arrachées, des arbres ont été déracinés, des fenêtres ont été fracassées et une église a été complètement rasée. Dans le secteur de Saint-Benoît, ce sont les rangs La Fresnière et Saint-Étienne qui ont été le plus durement frappés.

La petite église anglicane dans le rang La Fresnière, érigée depuis 1834, a volé en éclats selon le voisin d’en face, Pierre Sabourin. Des mariages étaient célébrés de temps à autre dans ce lieu de culte tout en beauté qui se faisait prendre en photo très régulièrement par les passants.

Non loin de là, l’érablière Au pied de cochon, du chef Martin Picard, a subi de nombreux dommages. Heureusement, la cabane à sucre avec une centaine d’invités attablés n’a pas été touchée, mais de nombreux arbres et la grange ont été ravagés. De multiples toitures et silos de ferme ont été endommagés, dont les bâtiments des fermes des membres de la famille Rochon, qui résident l’un à côté de l’autre. Certains agriculteurs ont perdu leur bâtiment pour engranger le foin qui sera ramassé au cours de l’été.

Dans le rang Saint-Étienne, la ferme de Benoît Couvrette et Nathalie Legault a vu deux de ses silos être étêtés et ils ont également perdu leur grange et leur remise pour la machinerie. Le couple devra oublier les récoltes de cette année pour plutôt reconstruire les bâtiments.

Après avoir constaté les dégâts sur le territoire mirabellois, Environnement Canada a conclu qu’il s’agissait bel et bien d’une tornade de type F-1. Des météorologues ont confirmé que les vents ont soufflé de 130 à 150 km/h et qu’il s’agissait de la première tornade de la saison au Québec. Au cours des quatre dernières années, il s’agit de la troisième tornade à frapper la région, mais celle-ci s’avère la plus violente. Il y a trois ans, c’était le secteur de Saint-Augustin qui recevait l’entonnoir de vents.

D’après les premières estimations évoquées par le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, les dégâts vont facilement atteindre quelques millions de dollars. Le Service des incendies de Mirabel a été dépêché pour des mesures de sécurisation des lieux endommagés et des routes encombrées par les débris. Des résidants ont également été privés de courant, car des lignes de transmission ont été rabattues au sol.

Le maire Meilleur estime que cette tornade devra être traitée comme un sinistre majeur, et par conséquent, la Ville pourra demander des indemnisations auprès du ministère de la Sécurité publique.

Noyades et drame familial

Par ailleurs, la région a connu deux autres événements tragiques, car il y a eu deux noyades à Oka et un drame familial à Deux-Montagnes. Les corps de deux jeunes hommes disparus samedi, dans les eaux du lac des Deux Montagnes, ont été repêchés dimanche matin par les plongeurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Il s’agit de deux jeunes de 19 et 22 ans, d’origine indienne, qui sont tombés dans un bas-fond à environ 150 mètres de la rive à la plage d’Oka.

Pour ce qui est du drame familial, il s’agit d’un couple résidant sur la 18e Avenue à Deux-Montagnes, qui a été retrouvé grièvement blessé, dimanche dernier, vers 13 h, par le Service de police de Deux-Montagnes. Le décès d’une femme âgée de 55 ans a été constaté après son transport vers l’hôpital, alors qu’un homme de 46 ans a été arrêté sur les lieux. Le dossier est sous enquête par la Sûreté du Québec.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top