- PUBLICITÉ -
À la recherche d’un «ange» intervenu après un accident de voiture

Cinq mois mois après été victime d’un accident en voiture sur la route 148, Judy Bérubé souhaite aujourd’hui dire «merci» à une personne «très spéciale dans son cœur» venue la serrer dans ses bras ce jour-là pour la réconforter.

À la recherche d’un «ange» intervenu après un accident de voiture

Sur la route 148, à Mirabel, le 21 février 2019

Impliquée le 21 février dernier, vers 9 h, dans un violent accident qui aurait pu lui coûter la vie, alors qu’elle roulait en voiture sur la route 148, en direction sud, à la hauteur du secteur de Sainte-Scholastique, à Mirabel, Judy Bérubé cherche aujourd’hui à retrouver la personne qui est venue, ce jour-là, la réconforter immédiatement après l’impact en attendant l’arrivée des premiers secours. Une personne à qui elle aimerait dire «merci» .

Partie de Brownsburg-Chatham pour se rendre à son travail, à Saint-Eustache, Judy Bérubé suivait une petite voiture grise qui, à un certain moment, en raison peut-être de la neige fondante qu’il y avait sur la route 148, a subitement dévié de sa voie pour aller frapper violemment, côté gauche, un camion semi-remorque qui s’amenait en sens inverse, un peu avant le rang Saint-Vincent.

À l’impact, le camion semi-remorque a alors bifurqué dans la voie où circulait Judy Bérubé qui, pour éviter d’être frappée à son tour, a accéléré. Malgré tout, sa voiture a été percutée à l’arrière et a été propulsée vers l’intersection du rang Saint-Vincent où elle est entrée, cette fois, en collision de plein fouet avec un autre véhicule se trouvant à l’arrêt. Si elle s’en est tirée indemne, malgré le fait que sa voiture était une perte totale à la suite de ces deux impacts successifs, Judy Bérubé a tout de même eu la cheville déchirée et l’épaule amochée. Aujourd’hui, quelques problèmes physiques persistent, dit-elle, mais cela va de mieux en mieux.

Mais, plus, Judy Bérubé a surtout gardé – et on le comprendra – un très mauvais souvenir de cet accident, incapable de parler de l’événement sans se mettre à pleurer; au point même où elle évitait des activités avec ses collègues de travail pour ne pas avoir à aborder le sujet.

Plein d’amour en un moment de détresse

«Les plaies sont encore présentes, mais je suis maintenant capable d’en parler» , raconte celle qui cherche maintenant, cinq mois plus tard, à retrouver cette personne qui est allée la voir en ce matin gris du 21 février 2019.

La femme en question, âgée d’environ 30 ans, roulait à bord d’un véhicule de type VUS de couleur blanc, portait un manteau blanc, une tuque blanche et avait les cheveux blancs.

«C’est comme un ange qui m’a été envoyé, après ce moment noir. Un ange qui m’a juste prise dans ses bras et qui m’a serrée très fort pendant de longues minutes en me demandant si tout était OK. Elle m’a totalement rassurée et transmis plein d’amour en ce moment de détresse» , raconte Judy Bérubé qui aimerait maintenant dire «merci» à cette personne «très spéciale dans son cœur» pour ce «moment de réconfort indescriptible» qui l’habitera pour le reste de sa vie.

Si cette femme se reconnaît ou si des personnes pensent être en mesure de l’identifier, il est possible d’écrire à l’adresse courriel pro.jab@hotmail.com. Une chose est sûre, cela permettra de cicatriser un peu plus ces plaies toujours présentes. Et pour cela, Judy Bérubé vous en sera très reconnaissante!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top