- PUBLICITÉ -
À Deux‑Montagnes

Les députés Daniel Goyer et Laurin Liu

À Deux‑Montagnes, le 24 novembre: Un appel aux cœurs généreux pour la guignolée

Il ne faudra point se surprendre d’entendre sonner à sa porte le dimanche 24 novembre prochain si l’on habite Deux-Montagnes, puisque des dizaines de bénévoles dûment identifiés feront la cueillette de denrées non périssables et de dons en argent, entre 13 h et 17 h, à l’occasion de la guignolée annuelle de l’organisme Dépannage Saint‑Agapit.

À cette occasion, ils recevront le renfort des pompiers du Service de sécurité incendie intermunicipal Deux-Montagnes–Sainte-Marthe-sur-le-Lac qui dresseront un barrage routier pour amasser aussi des dons. Il sera également possible de déposer des denrées et même des jouets à la bibliothèque, au marché IGA Sénécal, situé sur le chemin d’Oka, ainsi qu’aux bureaux des services municipaux de la Ville de Deux-Montagnes, dans les différentes églises du territoire et dans les écoles primaires et secondaires.

Les organisateurs espèrent remplir quelque 250 paniers de Noël avec la récolte de 2013. L’organisme vise le même objectif que l’an dernier, 85 000 $, sous forme de dons en argent ou de biens. En plus d’assurer une aide aux démunis durant l’année, la cueillette permettra au Dépannage Saint-Agapit de compléter le nombre de paniers de Noël.

L’an dernier, l’organisme avait consacré 60 642 $ aux paniers de Noël et les différents dépannages offerts aux gens dans le besoin d’octobre 2012 à 2013 se sont chiffrés à 26 278 $.

«On a de plus en plus de personnes seules qui sollicitent nos services. Le gouvernement augmente son aide aux familles, mais il n’y a rien pour les personnes seules», déplorait, lundi dernier, lors d’un point de presse, André Ouellet, le président du conseil d’administration de Dépannage Saint-Agapit, qui est aussi le coordonnateur de l’événement.

Être démuni, ce n’est pas seulement manquer de nourriture, d’ajouter M. Ouellet, c’est aussi ne pas pouvoir remplacer ses appareils électroménagers lorsqu’ils ne fonctionnent plus. Pour ce genre de demandes d’aide, l’organisme n’hésite pas à faire appel au Grenier populaire des Basses-Laurentides basé à Saint‑Eustache.

Le nouveau maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, qui a accepté d’emblée d’être le président d’honneur de cette guignolée 2013, invite la population à se solidariser. «La ville de Deux-Montagnes est reconnue dans la région pour le fort esprit communautaire qui l’anime. Nous devrons encore une fois faire preuve de générosité pour être à la hauteur de cette réputation et s’assurer que les familles de chez nous, qui traversent une période difficile, passent un bon temps des fêtes», a souligné le maire Martin.

André Ouellet a, par ailleurs, lancé une invitation toute spéciale aux Deux-Montagnais. Il a, en effet, besoin de bénévoles en grand nombre pour effectuer la tournée des rues. Plus ils seront nombreux, plus grande sera la quantité de dons amassés. Les gens intéressés n’ont qu’à se présenter le jour même de la guignolée, à 12 h 30, au sous-sol de l’église Holy Family, situé au 1001, chemin d’Oka. Les bénévoles seront dûment identifiés et utiliseront des sacs réutilisables par souci écologique, certifie M. Ouellet.

Pour en savoir plus sur la guignolée ou la façon d’acheminer des dons, les citoyens peuvent consulter le [www.depannage-st-agapit.org].

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top