- PUBLICITÉ -
260 variétés de pensées à une seule adresse

(Photo Yves Déry) - La population des Basses-Laurentides est invitée à venir participer au Festival de la pensée, organisé par les Serres Jacques Barbe à Saint-Eustache. Marcel Mailhot, directeur général de la Fondation Émile-Z.-Laviolette, l’animateur de radio Mario Lirette, sœur Angèle, Jacques Moisan, président d’honneur, et Jacques Barbe, propriétaire, étaient présents pour le coup d’envoi des activités.

260 variétés de pensées à une seule adresse

Festival de la pensée

Une première du genre en Amérique du Nord, au Canada, au Québec et dans les Basses-Laurentides. Pour les amateurs de fleurs, sachez que les Serres Jacques Barbe viennent d’innover avec le plus grand Festival de la pensée.

Depuis le 30 avril, et ce, jusqu’au dimanche 9 mai, la population est invitée à venir découvrir plus de 260 variétés de pensées dans un seul lieu. Un travail de taille qui a nécessité des heures de recherche et de préparation.

L’idée d’organiser un festival de la pensée est venue d’un entrepreneur horticole. Adepte et passionné de différentes variétés de fleurs, Jacques Barbe avait entendu parler de la tenue d’un festival de la pensée qui a lieu annuellement en Europe. Trouvant l’initiative originale, l’entrepreneur a décidé de se lancer dans l’aventure. «La pensée est une fleur qui résiste à tout et que les gens peuvent planter très tôt dans la saison. Elle est souvent utilisée pour embellir les parterres et mettre de la couleur dans les jardins», explique Jacques Barbe, grand chef d’orchestre de ces belles journées.

Pour réussir l’aventure, l’entrepreneur en horticulture a semé 240 000 graines de pensées. Une opération qui a débuté au mois de mars. «Ç’a demandé beaucoup de travail. Pour arriver à planter 260 variétés de fleurs, il faut refaire l’opération à plusieurs reprises», explique-t-il, très heureux du résultat.

Des producteurs de graines des quatre coins de la planète ont collaboré à l’aventure de Jacques Barbe pour lancer le Festival de la pensée. «Il y a des producteurs des États-Unis, du Japon et d’Europe qui ont envoyé des graines», mentionne Jacques Barbe, indiquant qu’en Europe, le festival similaire arrive à produire plus de mille variétés de pensées.

Sous les serres, on retrouve différentes couleurs de fleurs, de diverses tailles et de divers motifs. La forme du papillon est l’image que l’on retrouve plus souvent au cœur de la fleur. Toutefois, il faut regarder attentivement les pensées pour apprécier les variations et la douceur esthétique de cette fleur.

Le lancement du Festival de la pensée a eu lieu le 1er mai, sous la présidence d’honneur de Jacques Moisan, journaliste bien connu de la scène québécoise et résidant depuis plus de trente ans de la ville de Saint-Eustache. «J’ai toujours été un amant de la nature. Aussi, je ne peux concevoir mon environnement sans fleurs. Les pensées ne sont-elles pas l’une de leurs plus extraordinaires ambassadrices?» a-t-il lancé, accompagné au lutrin par la volubile sœur Angèle et l’animateur de radio Mario Lirette.

Des conférences sur l’horticulture sont organisées lors du Festival. Le 8 mai, Rock Giguère viendra parler de sa passion de même que Valérie Buist qui, elle, nous entretiendra des variétés de fleurs comestibles. Le 9 mai viendra le tour du chroniqueur en horticulture et auteur de plusieurs livres Albert Mondor.

En marge du Festival, les Serres Jacques Barbe ont décidé d’aider la Fondation Émile-Z.-Laviolette en offrant une pensée en pot individuel pour la somme de 1 $. Argent qui sera remis en entier pour aider les activités de la Fondation.

Rappelons que les Serres Jacques Barbe ont été fondées en 1978. Annuellement, la production se chiffre à 80 000 jardinières suspendues et 6 millions de plants. Au plus fort de la saison, l’entreprise serricole et centre de jardinage emploie plus de 80 personnes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top