- PUBLICITÉ -
25 ans au service de l'art de la parole

Plusieurs anciens présidents du Club Toasmasters Saint-Eustache ont répondu présents à ce 25e anniversaire

25 ans au service de l’art de la parole

Club Toastmasters Saint-Eustache

Le Club Toastmasters Saint-Eustache, qui vise à promouvoir une meilleure communication, a célébré, le dimanche 22 septembre dernier, à la Maison du citoyen de Saint-Eustache, son 25e anniversaire. Cet après-midi de festivités, placé sous le signe du «plaisir de se dépasser», a permis de se remémorer un quart de siècle d’activités.

«Nous ne sommes pas des vendeurs de toasters!», plaisante Christiane Malo, ex-présidente et animatrice de ce 25e anniversaire.

Nombreux s’interrogent en effet, à la lecture du nom Toastmasters, sur l’objectif de ce Club. «C’est que nous sommes passés maîtres dans l’art de porter des toasts», poursuit-elle. En d’autres termes, l’organisme sans but lucratif aide les citoyens à mieux prendre la parole en public, à développer des qualités de leadership «et au final à prendre confiance en soi», de souligner Martin Forget, président du Club depuis le 1er juillet dernier.

Le tout premier Club Toastmasters a vu le jour en 1924 en Californie. Aujourd’hui, Toastmasters International revendique 10 000 clubs et 200 000 membres à travers le monde.

Plus localement, c’est en 1988 que Nicole Lapointe, Delphis Babin, Claire Gagnier et Robert Lauzon, les quatre mousquetaires, ont fondé le club de Saint-Eustache. Celui-ci a vite pris de l’ampleur. «On allait donner des cours aux cadets de l’air, des conférences, on organisait un concours d’art oratoire», se souvient la première présidente, Nicole Lapointe.

Depuis ses débuts, le Club estime avoir contribué au développement de l’art oratoire de plus de 300 personnes. «Certains sont venus pour grimper un échelon dans leur entreprise; se lancer en politique; devenir conférencier. Nous avons aussi accueilli des entrepreneurs désireux de mieux vendre leurs services», de résumer Delphis Babin, au service du Club depuis 25 ans.

Ex-présidente, Linda Bernier se souvient de ses motivations et des progrès accomplis. «Je suis venu pour sortir de ma zone de confort. J’étais réservée, je devenais toute rouge. Je me suis surpassée. C’était un objectif personnel, mais finalement, cela m’a aidé également dans ma carrière professionnelle. En m’impliquant dans le club pendant une dizaine d’années, j’ai aussi appris à animer, à évaluer. J’ai développé des qualités de leadership», dit-elle.

Ce 25e anniversaire, qui s’est déroulé en présence du maire Pierre Charron et des députés Daniel Goyer et Laurin Liu, qui n’ont pas manqué de féliciter le Club pour sa longévité, aura donc été un moment de retrouvailles chaleureux et émouvant. «Cela a été tout un défi pour recontacter tout le monde. Chacun a mis l’épaule à la roue», se félicite Martin Forget. Un anniversaire qui n’a rien d’une fin. Toujours actif, le Club poursuit son œuvre.

Aujourd’hui, ce sont 25 membres qui se réunissent chaque semaine. «C’est une formation très pratique. À chaque réunion, tous les membres prennent la parole. Cela peut être des discours préparés ou de l’improvisation», explique l’actuel président. Les réunions se tiennent chaque mardi, à 19 h, au 268, chemin de la Grande-Côte, à Saint-Eustache.

Il est possible de participer à trois réunions gratuitement, pour essayer. Ensuite, l’inscription s’élève à une centaine de dollars pour un an, plus le coût des manuels. Pour en savoir davantage: 450-436-6524.

 

.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours Mariage 2019
- PUBLICITÉ -
Top