- PUBLICITÉ -
Vent d’est - 2 mars 2011

Vent d’est – 2 mars 2011

La prévention des vols

Lors du dernier déjeuner-conférence de la Chambre de commerce de Bois-des-Filion et de Lorraine, le 15 février dernier, les membres ont reçu le policier de Terrebonne Rémi Labonté. Parmi les sujets traités, l’agent en prévention a parlé du vol à l’étalage, du vol à main armée ainsi que des procédures d’urgence à suivre lors d’un tel évènement. Pour les commerces qui souhaitent réduire les taux et les risques d’attraction des vols, il y a trois règles à observer. La première consiste à faire en sorte de rendre le vol plus difficile aux yeux des voleurs, d’augmenter les risques qu’ils se fassent prendre et, finalement, de rendre l’acte de voler moins attrayant. «Pour réduire les vols, la recette est simple. C’est une combinaison de ces trois éléments. Le but est que le voleur puisse se dire qu’il n’a aucun intérêt à voler le commerce», explique l’agent en prévention. Une autre mesure efficace pour réduire les vols consiste à rendre le commerce visible de l’extérieur. Pour ce faire, il est important d’installer des lumières à l’intérieur ainsi qu’à l’extérieur du commerce. Quant au vol à l’étalage, il faut savoir qu’il est possible pour une personne responsable du commerce de procéder à une arrestation s’il a la preuve oculaire qu’un tel geste a été commis.

Un bac roulant à Rosemère

Au printemps 2011, les citoyens de Rosemère recevront un bac roulant pour le ramassage des ordures ménagères. Rosemère se joint ainsi à l’ensemble des autres villes de la MRC de Thérèse-De Blainville qui utilisent déjà ce type d’équipement. «L’utilisation du bac sera obligatoire pour toutes les résidences, sans exception, à compter du lancement de la nouvelle collecte robotisée. Cette dernière sera réalisée par des camions munis d’un bras flexible qui soulèvera les bacs afin d’en vider le contenu. Elle a l’avantage de rendre plus efficace et plus sécuritaire l’enlèvement des ordures, en plus de favoriser la propreté des rues. Il est important de noter que seules les ordures déposées à l’intérieur du bac seront recueillies», peut-on lire dans le Rosemère en couleurs du mois de février.

Premier corps policier au Québec à obtenir la certification

En mars 2009, après avoir assisté à une conférence offerte par le GP2S, un réseau d’entreprises en santé dédié à la mobilisation et à l’accompagnement des employeurs dans leurs démarches de santé globale au travail, le directeur de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville, Michel Foucher, lance un défi à son organisation: devenir le premier service de police au Québec à obtenir la certification «Entreprise en santé». Le 21 février dernier, c’est en grande pompe que la nouvelle était rendue publique: la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville devient le premier (et à ce jour le seul) corps policier à obtenir la certification «Entreprise en santé». Décernée par le Bureau de normalisation du Québec, la certification reconnaît les efforts consacrés par les organisations publiques ou privées en faveur de la santé et du mieux-être de leurs employés. Afin d’obtenir la certification, la Régie a d’abord dû répondre à 41 différentes exigences regroupées en quatre sphères d’activité, à savoir les saines habitudes de vie, l’équilibre travail et vie personnelle, l’environnement et le travail et, enfin, les saines pratiques de gestion.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top