- PUBLICITÉ -
Vent d’est - 13 avril 2011

Vent d’est – 13 avril 2011

Les quatre messages de Jici Lauzon

Porte-parole de la Semaine québécoise des adultes en formation, l’humoriste et comédien Jici Lauzon était de passage à Sainte-Thérèse, le 4 avril dernier, afin de livrer son message aux quelque 300 jeunes adultes venus à sa rencontre. Un message dans lequel il a tenté de résumer des pans de sa vie, selon quatre thèmes: Ne pas s’enfarger dans son passé; Oser lever la main; Faire des plans; Percer un trou dans le plafond. Évoquant tour à tour son frère Robert, aujourd’hui décédé, un alcoolique aux prises avec de graves problèmes de consommation et ses propres thérapies, Jici Lauzon a su alléger son discours en grattant à quelques reprises sa guitare et en entraînant dans sa musique les gens présents. Poursuivant sur sa lancée, Jici Lauzon a raconté, de façon parfois pêle-mêle, les grandes étapes de sa vie et de son retour sur les bancs d’école, à l’âge de 43 ans. Reste que ce retour à l’école, qui se sera finalement soldé par un séjour de 10 ans à l’UQAM, lui aura non seulement permis de compléter un baccalauréat et une maîtrise en communication, mais lui aura également procuré une grande satisfaction sur le plan personnel.

235 élèves reçoivent une formation RCR

Dans la foulée de leur objectif qui vise à offrir le cours de RCR (réanimation cardio-respiratoire) d’une durée de quatre heures à tous les élèves de la 3e secondaire de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), Benoît Laurin et Martin Croteau, du Centre de formation Édusecours, viennent de franchir un pas important en dispensant la formation pratique à quelque 235 élèves de l’école Jean-Jacques-Rousseau, à Boisbriand. La particularité de cet évènement? La formation a été offerte dans le cadre d’une seule journée, à savoir le 4 avril dernier. Appuyés dans leur démarche par l’équipe de direction de l’école, les deux formateurs ont également bénéficié du support de plusieurs enseignants de l’école, notamment les professeurs de sciences, qui avaient au préalable enseigné la théorie à leurs élèves, ainsi que de plusieurs autres venus leur prêter main-forte au cours de la journée, soit quatre enseignants par groupe d’élèves.

Journée nationale des cuisines collectives

Parce que sensibiliser la population à la cuisine collective est un plus pour tous, le Regroupement Cuisinons entre nous organisait, le 28 mars dernier, un grand rassemblement où étaient conviés quelques élus, des donateurs, mais surtout des participants fiers de montrer leur implication au sein de l’organisme. Responsable de la formation au Regroupement des cuisines collectives du Québec, Diane Roberge a discouru sur l’alimentation, un produit qui, souligne-t-elle, permet avant tout de générer un profit. Alors que la conférencière s’exprimait sur les différents produits d’alimentation offerts dans les épiceries, un échange sur l’implication des supermarchés IGA et Metro au sein de la collectivité a mené à un court débat entre les participants. Applaudissant les donations du supermarché IGA, il fut dénoncé par la suite la faible implication de Metro pour les produits locaux. Remettant quelque peu les pendules à l’heure sur cette question, Mme Roberge a enjoint les participants à réfléchir davantage sur leur pouvoir d’achat que sur le boycottage.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top