- PUBLICITÉ -
Walid Smichet a besoin d’un nouveau souffle!

(Photo Michel Chartrand) - Pour viser encore plus haut dans les prochains mois, la question est de savoir si Walid Smichet va se donner un nouvel élan dans sa préparation physique et mentale.

Walid Smichet a besoin d’un nouveau souffle!

Un commentaire de Stéphane Proulx

Il y aura bientôt deux ans, je faisais la connaissance d’un boxeur empreint de simplicité en Walid Smichet. En mars 2007, je l’ai d’ailleurs vu mettre la main sur le titre de champion chez les poids moyens en l’emportant in extremis par K.-O sur Matt O’Brien, à quelques secondes de la fin du combat. Puis, au mois de septembre de la même année, le Tunisien d’origine devait perdre sa ceinture à la suite d’un duel âprement disputé contre Sébastien Demers. Cet affrontement riche en émotion a d’ailleurs été choisi le combat de l’année sur la scène canadienne.

L’hiver dernier, Smichet qui s’est établi à Saint-Eustache en 2004 avec Joane Gauthier, l’élue de son cœur de même que sa gérante, a par ailleurs failli causer une surprise de taille en passant bien près de disposer de John Duddy, invaincu jusque-là. À cette occasion, devant 20 000 spectateurs réunis au Madison Square Garden de New York, il s’est avéré le pugiliste le plus applaudi de ce gala de boxe.

En fait, ce n’est pas mêlant, chaque fois que Walid Smichet fait partie d’un programme, vous pouvez être assurés que l’action ne manquera pas. Quitte à sacrifier sa défensive, plus souvent qu’autrement, si son adversaire coopère avec lui, il s’engage dans une bagarre de tous les instants. Constamment, il fonce sur son rival dans le but de le marteler de coups.

Par ailleurs, samedi dernier, il a encore été engagé dans un duel des plus spectaculaires avec l’Américain Don Mouton. Se frottant à un cogneur comme lui, les deux protagonistes s’en sont donnés à cœur joie. Même ébranlé et dominé dans le combat, Smichet courageux comme pas un, parvenait à retomber sur ses pieds et revenir à l’attaque contre son opposant. Reconnaissant son mérite dans les circonstances, au terme du combat, Smichet a été acclamé par les spectateurs.

Pour avoir assisté à quelques galas de boxe depuis deux ans, je vous le dis, si vous avez de l’argent pour voir des combats en direct, vous ne serez pas déçu si Walid Smichet est au programme.
À force d’entendre les réactions de la foule et surtout, l’intérêt des promoteurs à son égard, l’Eustachois de 29 ans sait très bien que son style de boxeur s’avère très populaire auprès des amateurs de boxe.

Cependant, s’il aspire toujours à se hisser parmi l’élite mondiale et pouvoir éventuellement disputer des combats avec des cachets très intéressants, je suis convaincu qu’il se doit de devenir un boxeur encore plus complet. J’ose imaginer quel boxeur qu’il serait avec encore plus de force de frappe, plus de vitesse et surtout, une défensive moins permissive.

Walid Smichet a définitivement le charisme, le courage et la hargne des grands boxeurs. Cependant, je crois que le moment est venu pour lui de découvrir de nouvelles méthodes d’entraînement et de travailler avec du sang neuf dans son entourage. Les frères Grant ont beau avoir une bonne réputation comme entraîneurs, il reste qu’ils ont déjà beaucoup de boxeurs à encadrer. De là à les délaisser complètement, je ne dis pas que c’est le pas à franchir, mais à tous le moins, s’ouvrir à des perspectives différentes. La réponse appartient maintenant à Smichet lui-même. Est-il prêt à tenter le coup?

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top