- PUBLICITÉ -
Une saison en or et une fin en queue de poisson

Le Golding Ice est une équipe de patinage synchronisée, composée de 20 patineuses, âgées de 12 à 18 ans, provenant des Clubs de patinage artistique de Blainville, Boisbriand, Saint-Eustache et Laval.

Une saison en or et une fin en queue de poisson

Le Golding Ice, équipe de patinage synchronisé

Le travail d’équipe peut déplacer des montagnes, mais lorsqu’il entraîne une défaite, il fait d’autant plus mal. Plusieurs patineuses artistiques des Basses-Laurentides l’ont appris à leurs dépens lorsqu’une chute leur a coûté le podium aux Championnats nationaux de patinage synchronisé.

Le Golding Ice est une équipe de patinage synchronisée de niveau novice festival. La formation est composée de 20 patineuses, âgées de 12 à 18 ans, provenant des Clubs de patinage artistique de Blainville, Boisbriand, Saint-Eustache et Laval.

L’équipe a mérité une médaille d’or aux Championnats canadiens de l’Est qui avaient lieu à Halifax. «Notre objectif n’était pas de terminer premières, mais de nous rendre aux Championnats canadiens. Nous n’avons pas encore atteint les résultats escomptés, mais c’est correct parce qu’il y a encore place à aller chercher des points et nous pourrons le faire aux Championnats canadiens», indique leur entraîneure, Manon Boisvert.

Le Golding Ice a envoyé 16 de ses 20 patineuses sur la glace pour la compétition de l’Est. «Le plus gros élément qui nous a fait gagner, c’est le travail d’équipe. Certains croient qu’on n’a pas qu’à faire du travail d’équipe, mais nous n’avons pas des filles ayant un très haut niveau de patin. On croit en nos moyens, on aime patiner et on travaille en équipe», explique-t-elle.

Cette victoire leur a permis de participer aux Championnats nationaux de patinage synchronisé BMO, qui ont eu lieu à Oshawa, en Ontario, du 26 février au 1er mars. Il s’agissait de leur deuxième participation de leur histoire.

Selon leur entraîneure, Manon Boisvert, les patineuses pouvaient espérer remporter l’or aux Championnats canadiens.

Une chute qui coûte cher

Malheureusement, tous les espoirs pour un podium se sont envolés lorsqu’une patineuse a causé la chute d’autres coéquipières. Après les 10 premières secondes de leur deuxième programme, la patineuse a touché le patin d’une autre, ce qui a engendré une suite de chutes en domino. «Après trois chutes, c’est considéré comme une chute majeure», explique Mme Boisvert.
«On ne pouvait pas se permettre une telle erreur, le pointage entre les équipes était trop serré. Nous étions quatrièmes après la première performance. Nous avons terminé sixièmes. C’était triste. Tout le monde pleurait», raconte-t-elle.

La poussière étant maintenant retombée, l’entraîneure assure que, malgré ce décevant résultat à la dernière compétition de la saison, les filles sont satisfaites de l’année. «Nous avons connu une belle saison, estime-t-elle. Nous ne nous attendions pas à une faute majeure comme celle-là. Nous avons quand même eu une belle progression puisque nous avions terminé 10e, en 2008, aux Championnats canadiens. Nous voulons gagner en gagnantes et perdre en gagnantes. Il y a des choses à retenir de cette expérience.»

Le Golding Ice a également remporté l’or à la compétition de Winterfest au début du mois de janvier dernier. À cette compétition, 12 équipes étaient présentes dans leur catégorie dont trois provenaient du Québec et neuf de l’Ontario. Les formations ontariennes sont les plus redoutables. Après quatre ans d’existence, ce qui ajoute à la fierté de l’équipe des Basses-Laurentides, c’est que l’an dernier, elle avait terminé 11e à cette compétition.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top