- PUBLICITÉ -
Une nouvelle salle de conditionnement physique au Centre sportif Saint-Eustache

Voici à quoi ressemblera le nouveau centre de conditionnement physique du Centre sportif Saint-Eustache une fois qu’il aura été complété.

Une nouvelle salle de conditionnement physique au Centre sportif Saint-Eustache

Un investissement de 1,5 million de dollars de l’homme d’affaires Jean-Guy Mathers

C’est au mois de janvier prochain que devrait être complété l’aménagement de la nouvelle salle de conditionnement physique du Centre sportif Saint-Eustache, propriété de l’homme d’affaires Jean-Guy Mathers. Entrepris à la fin de l’été dernier, les travaux en cours coûteront au total 1,5 million de dollars.

Aménagée au premier étage du Centre sportif Saint-Eustache, tout à côté des courts de tennis et de l’aire de trapèze, la nouvelle salle de conditionnement occupera une surface presque deux fois plus grande que l’actuelle. Elle sera dotée de trois mezzanines qui domineront le plancher principal et fait rare, d’une chute d’eau intérieure tout au centre, une idée de M. Mathers, reconnu pour soigner ses créations. Une surface vitrée permettra, en outre, l’entrée de la lumière du jour.

Aussi, le nombre d’appareils de conditionnement physique sera doublé, qu’il s’agisse des équipements cardio-vasculaires, qui seront munis d’écrans de télévision personnels, et de musculation. Entre autres, se réjouit le directeur du Centre sportif, Marc-André Gagnon, la nouvelle salle sera dotée d’appareils Kinesis qui permettront de travailler tout en douceur le corps. Les abonnés auront également le loisir de brancher leur iPod ou lecteur MP3 directement dans les nouveaux appareils qui seront munis d’écouteurs.
«J’ai visité une quinzaine de centres de conditionnement et je peux vous assurer qu’il n’y a rien d’aussi futuriste au Québec et même au Canada», a indiqué Alexis Groulx, l’un des dix entraîneurs à formation universitaire du Centre sportif Saint-Eustache.

L’homme d’affaires Jean-Guy Mathers, à qui l’on doit le Cinéma Saint-Eustache qu’il a construit dans les années 1990 et vendu l’an dernier, a mentionné qu’il souhaite rien de moins que ce nouveau centre de conditionnement physique soit le plus beau au Canada. «Je n’ai pas l’habitude de faire les choses à moitié», a-t-il dit en guise de conclusion.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top