- PUBLICITÉ -
Une extraordinaire odyssée en Coupe du monde

Photo Michel Chartrand - Mikaël Kingsbury pose en compagnie de son impressionnante récolte de médailles et de trophées, acquise sur le plan mondial au cours de la dernière saison.

Une extraordinaire odyssée en Coupe du monde

Mikaël Kingsbury

Le jeune Deux-Montagnais Mikaël Kingsbury, 18 ans, a récemment terminé une première saison complète chez les seniors en Coupe du monde de ski acrobatique. Et quelle saison! Il a décroché six podiums, dont deux médailles d’or, la troisième position du classement général, en plus de deux médailles en Championnat du monde et le couronnement à titre de champion canadien, battant même son bon copain et champion olympique de Vancouver, Alexandre Bilodeau.

POUR VISIONNER LA VIDÉO, CLIQUEZ ICI

POUR LIRE L’AUTRE TEXTE DE NOTRE JOURNALISTE, CLIQUEZ ICI

Il faut dire que Mikaël avait livré un avant-goût de son immense talent alors qu’il avait participé à cinq compétitions de la Coupe du monde en 2009-2010. Il avait trouvé le moyen de remporter deux fois la quatrième position parmi les grands, et la Fédération internationale de ski lui avait d’ailleurs décerné le globe de cristal pour le titre de recrue de l’année.

Assis à côté de ses nombreuses médailles et trophées à la résidence de ses parents, Mikaël a raconté qu’il avait une certaine confiance en début de saison: «Je visais le top 10, peut-être le 8e rang mondial. Avec ce résultat, j’aurais été super content de ma saison. Au fur et à mesure que la saison avance et que tu as goûté deux ou trois fois au podium, tu veux juste continuer à gagner.»

Dès sa première compétition en sol européen, il a remporté une éclatante deuxième position. «Mon premier trophée, mentionne-t-il, a été gagné en Finlande. Même si c’est une bûche de bois, je vais m’en souvenir toute ma vie.»

Dix jours plus tard, il se couvrait d’or chez les Chinois. «En Chine, c’était la première fois qu’il y avait une course. Avec ma médaille d’or, je suis devenu le premier à avoir gagné dans ce pays, et le deuxième plus jeune skieur de l’histoire à remporter une compétition en Coupe du monde.»

Il a aussi vécu un moment particulier. «Les Chinois prennent beaucoup de photos. Après la course, j’ai pris au moins 40 minutes avant de retourner à l’hôtel parce qu’il y avait plein de Chinois qui m’envahissaient pour prendre des photos et obtenir des autographes. C’était vraiment une belle expérience.»

Par la suite, il a, entre autres, récolté sa seconde médaille d’or à Calgary en Coupe du monde, et deux autres médailles lors de deux compétitions en championnat du monde à Lake Placid. «Ce sont les plus importantes, a expliqué Mikaël, après les médailles olympiques et les plus difficiles à obtenir, car le Championnat du monde ne revient qu’à tous les deux ans.»

Pour boucler sa saison, la Fédération internationale de ski lui a remis, une médaille de cristal pour sa troisième place en Coupe du monde. «Elle vaut toutes mes médailles. Je suis vraiment content de l’avoir eu celle-là.»

Sa force, c’est la constance. Il rate très rarement ses descentes. Il a constamment le meilleur pointage pour ses sauts, car il a fait beaucoup de trampoline lorsqu’il était jeune. Il fait surtout du ski acrobatique depuis l’âge de huit ans. C’est un gros avantage d’avoir commencé si jeune. Il a une base solide. Chaque fois qu’il fait un saut compliqué, il va friser la perfection.

Les Jeux olympiques de 2014 sont maintenant dans sa mire. «C’est un rêve de jeunesse, souffle Mikaël. Je sais que je suis capable de connaître d’autres saisons semblables. Ça regarde bien pour y participer et avoir une médaille. Il reste un championnat du monde dans deux ans. J’aimerais avoir ce titre avant les Olympiques.»

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top