- PUBLICITÉ -
Un vétéran confronté à la dure réalité du hockey junior majeur

(Photo Michel Chartrand) - Se plaisant à Drummondville, Julien Tremblay aurait aimé contribuer davantage aux succès des Voltigeurs, mais les dirigeants du club ont décidé d’agir autrement, à sa grande déception.

Un vétéran confronté à la dure réalité du hockey junior majeur

Julien Tremblay

Avant que l’année 2010-2011 se mettre en branle, Julien Tremblay, acquis par les Voltigeurs de Drummondville, entrevoyait avec beaucoup d’optimisme sa saison comme joueur de 19 ans. Enchanté par le professionnalisme de l’organisation et se sentant très à l’aise dans l’environnement de sa nouvelle formation, l’Eustachois anticipait de très bons moments, notamment sur le plan personnel.

Effectivement, cela a bien débuté pour lui, alors que lors des cinq premières parties, en plus de noircir la feuille de pointage avec des points, il voyait de l’action sur le deuxième trio. Cependant, dès les rencontres suivantes, relégué au troisième trio, son temps de glace a diminué. Par la suite, il a senti que le tapis commençait à lui glisser sous les pieds.

Contrairement à d’autres attaquants, on se montrait moins patient avec lui. S’il ne marquait pas dans un match après avoir été employé dans un rôle plus offensif, il se retrouvait rapidement en arrière-scène.

Ainsi, même s’il avait récolté en 41 parties le même nombre de buts (11) que l’an dernier en 68 rencontres avec le Titan d’Acadie-Bathurst, il fut sacrifié, par l’entremise d’une transaction, durant la période les fêtes.

Expédié au Drakkar de Baie-Comeau contre un choix de septième ronde, il n’était vraiment pas entiché, de prime abord, à rejoindre les rangs de cette équipe en reconstruction, en territoire éloigné par surcroît. Cependant, ses proches lui ont conseillé avec insistance d’arrêter sa décision, seulement après s’être rendu à Baie-Comeau. Une fois sur place et après avoir disputé un match avec le Drakkar, il était de retour dès le lendemain à la demeure familiale. Sa décision était prise: il allait terminer la saison avec les Cobras de Terrebonne dans le junior AAA.

«Pour expliquer mon départ, les dirigeants des Voltigeurs m’ont fait savoir que selon eux, un plus jeune joueur pourrait accomplir le même genre de boulot que moi. Ne m’étant jamais aussi bien senti qu’à Drummondville depuis mon arrivée dans la Ligue junior majeure du Québec, j’avoue que je l’ai pris dur. Bien que je compléterai l’année 2010-2011 dans le junior AAA, si jamais un autre club junior majeur procédait, la saison prochaine, à mon acquisition, je peux vous dire que j’étudierais cette option très sérieusement.»

Un bon départ avec les Cobras

Ayant gardé la forme même s’il a très peu joué pendant quelques semaines, Julien Tremblay n’a pas tardé à se faire apprécier par ses nouveaux coéquipiers et entraîneurs des Cobras. Au moment d’écrire ces lignes, il compte quatre buts et quatre passes après six affrontements.

En clôturant la saison avec un horaire de hockey moins chargé, le hockeyeur de 19 ans pourra donc se concentrer plus aisément sur ses études. Lorgnant une carrière professionnelle comme joueur en Europe dans quelques années, il ambitionne d’ici là de se spécialiser dans un champ d’études (fort probablement en techniques policières) pour se garder une autre avenue, au cas où.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top