- PUBLICITÉ -

Bruce Richardson

Un nouveau départ pour Bruce Richardson

Armada

Les températures ont continué d’atteindre les 30 degrés, mais la fin de l’été a sonné pour l’Armada. La troupe de Bruce Richardson est de retour en classe après une pause estivale de trois mois.

Les températures ont continué d’atteindre les 30 degrés, mais la fin de l’été a sonné pour l’Armada. La troupe de Bruce Richardson est de retour en classe après une pause estivale de trois mois.

L’entraîneur-chef de la Flotte effectuait officiellement ses premiers jours avec l’organisation à la tête de l’équipe. Celui qui a goûté au midget AAA au cours des deux dernières campagnes soulignait que la différence se situe au niveau de l’entourage pour évaluer les hockeyeurs.

En plus de ses adjoints, Richardson peut compter sur les dépisteurs, son directeur général et Joël Bouchard pour se faire une tête. Surtout qu’avec la troupe laurentienne, seulement 60 joueurs passent sous la loupe.

«Au précamp midget, il y a jusqu’à 100 joueurs. Quand tu fais tes devoirs, tu peux mieux cibler les joueurs et faire une meilleure évaluation. Tu ne peux pas évaluer un joueur sur trois jours, réfléchissait-il. Il y a des jeunes qui sont ici pour qui ce ne serait pas équitable de prendre une décision. C’est important que les dépisteurs soient là parce qu’ils les ont vus.»

Lors des deux dernières saisons, dans de la LHJMQ, les formations organisaient des tournois avec les recrues. Ça empêchait certains joueurs de prendre part à ces camps d’entraînement. Ça n’a pas été le cas cet été, avec une fenêtre de 48 heures laissée aux équipes, ce qui a permis aux jeunes d’éviter de perdre leur admissibilité aux États-Unis, une chose qu’a appréciée l’entraîneur-chef de l’Armada.

Deux Richardson pour le prix d’un?

En 2017, l’Armada repêchait Blake Richardson. L’attaquant de 17 ans a eu son paternel comme entraîneur lors des deux dernières saisons à Châteauguay. Cependant, ceux qui pensaient que fiston aurait droit à un passe-droit devront se raviser.

«J’ai un travail à faire et je suis payé pour prendre des décisions, tranchait l’homme de 41 ans. Je ne fais pas du hockey de sympathie et il le sait. Lorsqu’il est arrivé dans le Midget AAA, je me suis assis avec lui. Je lui ai dit qu’il y a le père à la maison et l’entraîneur à la patinoire. Le joueur qui m’aide à gagner va jouer dans mon alignement. Je me fous de ce que les autres vont dire. Si Blake est assez bon, il va jouer.»

À coup sûr, les vétérans de l’équipe sont plus que talentueux. Mais il y aura de la gestion à faire jusqu’à la mi-septembre. «Il ne faut pas que j’oublie que ça fait deux ans qu’ils vont en finale, notait Richardson. Ce sont des jeunes de 17, 18, 19 ans. Certains ont joué 100 rencontres par saison. Je veux commencer le 21 septembre en m’assurant que tout le monde soit prêt et en santé.»

Dans le calepin

L’Armada a disputé son premier match présaison dimanche dernier, contre les Olympiques de Gatineau. Les jeunes loups de la formation outaouaise l’ont emporté 9 à 4. Kieran Craig a concrétisé un tour du chapeau alors que Yannick Abel et Alexandre Pellerin ont réussi des doublés. Yan-Cédric Gaudreault et Alex Larocque ont inscrit une paire de buts chacun pour la Flotte.

Au passage, la troupe laurentienne annonçait que 23 joueurs sont passés au couperet. C’était notamment le cas pour le joueur des Vikings, Thomas Richer. Quant à lui, Mathieu Boissonneault ne s’est pas montré au camp d’entraînement. En juin, il annonçait qu’il réfléchissait à son avenir.

Par ailleurs, Alexis Sansfaçon a été échangé au Titan d’Acadie-Bathurst contre un choix de quatrième ronde de 2020.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top