- PUBLICITÉ -
Un nouveau défi passionnant pour Valère Dubé

De par son efficacité, son ouverture d’esprit et sa gentillesse, Valère Dubé s’avère, à ne pas en douter, le genre de bénévole fort recherché.

Un nouveau défi passionnant pour Valère Dubé

Hockey mineur

À la semi-retraite, Valère Dubé a maintenant plus de temps libre à sa disposition. Oeuvrant comme bénévole dans le hockey mineur depuis un bon bout de temps, il a succédé, en août dernier, à Michel Côté comme président de la Ligue intercités Laurentides-Lanaudière. Malgré ces nouvelles responsabilités qui le tiennent passablement occupé, M. Dubé demeure toujours en poste comme coordonnateur de la 36e édition du Tournoi de hockey provincial bantam de Saint-Eustache. Ce rendez-vous attendu s’amorce d’ailleurs ce dimanche 6 février (demain) pour se poursuivre jusqu’au dimanche suivant.Si l’an dernier, il avait signifié son intention de poursuivre son rôle de coordonnateur pour au moins une autre année, après le 35e anniversaire du Tournoi, tout porte à croire, à la lumière de ses récents propos, qu’il ne semble pas encore prêt à céder les rennes.

«Je prends les années, une à la fois. Ayant développé de bons liens avec plusieurs bénévoles qui oeuvrent à mes côtés depuis 12 ans, je ne pense pas qu’ils vont éventuellement me mettre de la pression pour que je quitte. Par contre, j’estime que, tôt ou tard, il sera bon pour le Tournoi que quelqu’un me remplace pour apporter une saveur différente», de mentionner Valère Dubé, rassuré de savoir qu’il y a des bénévoles engagés, prêts à assumer la relève une fois qu’il décidera de tirer sa révérence comme coordonnateur.

Motivé par le changement

Par ailleurs, à titre de nouveau président de la Ligue intercités Laurentides-Lanaudière, Valère Dubé peut notamment compter sur les précieux conseils de Michel Côté et de Guy Lavallée, qui sont devenus des amis personnels au fil des années. Dirigeant la structure régionale de ce niveau la plus volumineuse dans la province, il reconnaît que ce n’est pas une mince tâche de coordonner adéquatement 170 équipes, provenant de 25 organisations différentes. Par surcroît, avec un territoire aussi vaste, l’uniformité dans l’interprétation des informations transmises représente un défi continuel.

Maintenant qu’il a pris les mois nécessaires pour connaître tous les rouages dans le fonctionnement de la nouvelle ligue à sa charge, Valère Dubé se dit à la fois grandement motivé et confiant d’apporter des changements qui sauront améliorer la santé du circuit.

Entre autres, il avoue qu’il ne trouve pas cela normal que, dans certaines catégories, des équipes sont à ce point dominantes qu’elles n’ont subi aucune défaite depuis le début de la saison régulière. Il entend donc s’assurer de la collaboration de tous et chacun pour viser à une meilleure parité. La réorganisation du temps de jeu des matches (minutes par période) représente une autre priorité pour ce nouveau manitou, question de maximiser le degré d’intérêt des participants. Puis, il y a formule de la partie des étoiles qui, selon M. Dubé, pourrait être améliorée.

Bref, ce ne sont pas les projets qui manquent. Reste à savoir si, dans un milieu où les gens sont reconnus pour le conservatisme, il saura se montrer suffisamment convaincant pour les amener dans un processus de changement. S’il y a quelqu’un qui croit en son pouvoir de persuasion, c’est bien Valère Dubé qui, faut bien le dire, jouit d’un capital de sympathie jouant nettement en sa faveur.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top