- PUBLICITÉ -
Quatre gars et une fille à la ligne de départ

Pierre-Marc Girard, Richard Giroux, Marc Sourdif et Lyne Jarry, seront du Marathon. Yves Paquin était absent pour la photo.

Quatre gars et une fille à la ligne de départ

Ils se préparent pour le Marathon canadien de ski de fond

C’est sous une pluie diluvienne et enveloppée d’un brouillard transylvanien que nous nous sommes rendus au Parc national d’Oka pour rencontrer quatre fondeurs de la région qui défieront les 160 kilomètres du Marathon canadien de ski de fond (Marathon) les 13 et 14 février prochain.

Le vétéran Richard Giroux et la recrue Lyne Jarry terminaient justement un entraînement de deux heures dans ces conditions surréalistes pour la saison. «On n’a pas le choix, il peut aussi pleuvoir lors du marathon. Mais je dois admettre que pour s’entraîner une journée comme aujourd’hui Lyne, c’est une vraie», s’est exclamé un Richard Giroux détrempé.

Le vétéran Giroux en sera à sa 25e participation et l’homme de 67 ans partira à la conquête de sa douzième barre d’or. «Je me suis très bien entraîné et je pense que je ne me suis jamais aussi bien senti. Même si le défi est toujours grand, je n’entrevois pas de difficulté à revenir avec ma barre d’or.» Il sera accompagné d’un autre vétéran, plus jeune celui-là, Pierre Marc Girard. À 23 ans, Girard participera à l’évènement pour une douzième fois et il sera à la poursuite de sa sixième barre d’or. «Je ne m’entraîne que depuis décembre et mon emploi du temps ne me permet pas une fréquence aussi grande que celle de Richard, mais je vais être prêt», a assuré le pompier à la Ville de Saint-Eustache qui sera père pour une deuxième fois en mai prochain. Le troisième vétéran de la région à s’aligner au départ du Marathon sera Yves Paquin qui, malgré de nombreux incidents, avait l’an dernier récolté sa médaille d’argent. Paquin était absent à Oka en raison d’une sinusite qu’il espère voir disparaître à temps pour le Marathon.

Deux recrues, un gars, une fille!

Au hockey, on a déjà parlé de l’effet Bob Gainey, mais en ski de fond, y aurait-il un effet Richard Giroux? D’une année à l’autre, le vétéran fondeur semble effectivement se retrouver avec de nouveaux compagnons et, cette année, voilà qu’une fille, Lyne Jarry, s’est jointe au groupe. «J’ai lu ses exploits dans les journaux locaux et comme j’aime les nouveaux défis, je me suis dit que le Marathon en serait un bon. Comme je suis une adepte vélo, j’ai croisé Richard sur la piste cyclable, l’été dernier, et je lui ai demandé de me joindre à lui pour l’entraînement et éventuellement une participation au marathon. Je suis avec le groupe depuis novembre et je peux vous dire que Richard est très généreux de ses conseils. J’y vais pour la barre de bronze et j’ai bien hâte à ce week-end.» Richard Giroux s’est d’ailleurs dit fort impressionné par la forme de cette recrue de 44 ans et confiant en sa réussite maintenant qu’elle maîtrise mieux les descentes de pentes abruptes.

L’autre recrue, Marc Sourdif, n’en est cependant pas à sa première expérience au Marathon. Le contrôleur aérien de 48 ans qui s’entraîne avec le groupe depuis le 4 janvier a déjà participé à trois Marathons, comme randonneur libre: «C’est par le biais de Lyne que je me suis joint au groupe, nos enfants jouent au soccer ensemble. Je fais du ski de fond depuis l’âge de 16 ans et j’ai confiance de revenir avec une barre de bronze.»

On leur souhaite une belle température et un bon marathon!

Photo MC-2010-01-26-14408

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top