- PUBLICITÉ -
Personnalité L’ÉVEIL-Mérite sportif de Saint-Eustache: Lyne Jarry

(Photo Michel Chartrand) - Lyne Jarry à l’entraînement, même sous la pluie!

Personnalité L’ÉVEIL-Mérite sportif de Saint-Eustache: Lyne Jarry

En ce mois de la Journée internationale de la femme, l’exploit de Lyne Jarry au Marathon canadien de ski de fond ne pouvait mieux tomber. Il a, en effet, facilité notre choix de mars pour la personnalité L’ÉVEIL-Mérite sportif de Saint-Eustache lorsque la fondeuse à vocation tardive est devenue la première Eustachoise à franchir ces cent-soixante douloureux kilomètres à travers champs et forêts de l’Outaouais, et récolter ainsi la médaille de bronze de sa première conquête.

Lyne Jarry a toujours été une passionnée d’exercices physiques et de sport, passion qu’elle a manifestée en excellant en athlétisme au niveau scolaire tout en s’adonnant au ballet jazz et classique. À la recherche d’un nouveau défi et adepte du vélo en saison estivale, la cycliste de 44 ans a abordé Richard Giroux sur la piste cyclable menant à Oka pour lui demander de se joindre à son groupe d’entraînement en vue du prochain marathon de ski de fond. Devant sa réponse affirmative, elle s’est aussitôt mise à l’achat d’équipement d’abord, et à l’entraînement ensuite. «Je pense que je ne réalisais pas l’ampleur de cette aventure, avoue-t-elle candidement, je ne savais même pas farter des skis, les miens étant à écailles de poisson, et je ne faisais que du ski de plaisance avec mes enfants. Sans l’aide et les conseils de Richard (Giroux), je n’y serais jamais arrivée.» Mais les bons conseils ne suffisent pas, il faut aussi s’entraîner en semaine, «avec le travail et la famille, j’avoue avoir dû me contenter d’une à deux fois semaine», et faire les longues distances le week-end. Et l’épreuve elle-même, avec ses cent-soixante kilomètres en deux jours tout en respectant des temps de passage à divers points de vérification, n’a rien de la simple promenade au parc. «Je ne suis pas du genre à reculer lorsque je me suis engagée, mais j’étais passablement anxieuse la veille du départ et la nuit entre les deux étapes. J’étais en fait plus anxieuse qu’apeurée par le marathon, mais je suis heureuse d’avoir réussi à gérer mon stress et compléter l’épreuve bien à l’intérieur du temps.»

En dehors de cet exploit méritoire, il reste que la vie de Lyne Jarry est aussi celle d’une épouse, mère et travailleuse à temps plein qui trouve le temps de consacrer les heures restantes à faire du bénévolat auprès du CASE. Épouse de Jocelyn Lapointe, membre du CA du CASE et mère de la bien connue nageuse Marie-Lou et du prometteur joueur de soccer et de badminton David, la chef d’équipe d’un groupe d’indemnisation de la CSST qui fait la navette Saint-Eustache Saint-Jérôme cinq jours par semaine, sera responsable du comité d’hospitalité pour la première compétition provinciale de natation à se tenir au nouveau Complexe aquatique de Saint-Eustache. «Je devrai trouver des commanditaires pour nourrir quatre-vingts bénévoles et coordonner repas et collations durant les trois jours de la compétition.» La commande est grosse, mais dame Lyne saura sûrement relever le défi, une fois de plus.

Date et lieu de naissance: 14 juillet 1965 à Montréal

Sports pratiqués: ski de fond et vélo

Autres passe-temps: danse aérobie et zumba (danse cardio-vasculaire)

Bénévolat: Club aquatique Saint-Eustache, badminton

Superstition: Aucune, pas le temps de penser à ça!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top