- PUBLICITÉ -
Paule Fortier fait le saut en politique municipale

(Photo Michel Chartrand) - Native de Saint-Eustache, Paule Fortier sera candidate à la mairie de Saint-Eustache aux prochaines élections municipales, le 1er novembre prochain.

Paule Fortier fait le saut en politique municipale

Candidate à la mairie de Saint-Eustache

La présidente de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Milles-Îles (CSSMI), Paule Fortier, sera candidate à la mairie de Saint-Eustache aux prochaines élections municipales, le dimanche 1er novembre prochain.

Avec le départ de l’actuel maire, Claude Carignan, Paule Fortier saisit l’occasion pour faire le saut, une deuxième fois, cette fois dans l’arène municipale. Elle avait tenté sa chance en politique aux dernières élections provinciales aux côtés de Jean Charest, en vain.

Devant ses parents et amis présents lors de l’annonce officielle, la femme d’affaires a expliqué que la nomination de Claude Carignan comme sénateur et son départ prochain de la mairie sont venus «bousculer l’ordre des choses». «Des citoyens et des collaborateurs m’ont demandé de faire le saut. J’y avais réfléchi il y a quelques mois déjà, sans toutefois y donner suite. Mais le contexte s’est rapidement transformé, de sorte que ma période de réflexion a été écourtée», déclare-t-elle.

Native de Saint-Eustache, la mère de trois enfants, âgés de 18 à 25 ans, s’est décrite comme une femme d’action, une chef et une rassembleuse qui adore travailler en équipe.

Mme Fortier a dépeint sa vision comme celle d’une «administration qui veut protéger et promouvoir notre riche patrimoine historique identitaire, développer davantage le sentiment de fierté et d’appartenance et assurer un développement économique et durable qui respecte notre qualité de vie».

Elle souhaite que Saint-Eustache se positionne plus fortement dans les Laurentides. Par exemple, elle compte développer le parc industriel pour le rendre plus dynamique et créer de l’emploi pour les jeunes de la région, ainsi que de revitaliser les installations sportives. «C’est important que les jeunes trouvent un travail honorable dans leur ville, s’y installent et fondent une famille pour pouvoir redonner à leur communauté», mentionne-t-elle.

Détentrice d’une maîtrise en technologie éducative, elle veut contribuer à d’autres ententes entre la Municipalité et la Commission scolaire, qui ont mené entre autres, à la construction du complexe multisports sur un terrain de la CSSMI. «En tant que femme, je crois pouvoir apporter une écoute attentive et une sensibilité», pense-t-elle.

Pour l’appuyer dans la réalisation de cette vision, la candidate entend présenter une équipe complète d’hommes et de femmes qui partagent les mêmes valeurs qu’elle, ainsi que son programme électoral au cours des prochaines semaines.

Enrichie d’une expérience de présidente

Mme Fortier a souligné sa «profonde affection» et son «attachement très enraciné» pour sa municipalité, malgré son absence de 1983 à 1997, période au cours de laquelle elle a travaillé à l’étranger. «Cette ville m’a ramenée à elle avec une telle force que mon conjoint, Japonais d’origine, a accepté de m’y suivre», assure-t-elle.

Son expérience de présidente à la CSSMI, depuis six ans, pourra l’aider à relever ce nouveau défi, estime-t-elle. «Je préside un conseil de 27 commissaires, je contribue à la gestion d’un budget de 340 millions de dollars», indique-t-elle ajoutant qu’elle est membre du comité exécutif et de plusieurs autres comités et organismes, comme la Conférence régionale des élus des Laurentides.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top