- PUBLICITÉ -
Olivier Hotte fier de ce qu’il a accompli

Olivier Hotte.

Olivier Hotte fier de ce qu’il a accompli

Avec les Voltigeurs de Drummondville

Saviez-vous qu’il y avait un peu beaucoup des Seigneurs des Mille-Îles dans les succès des Voltigeurs de Drummondville durant la dernière année? Outre les chandails, deux organisations qui se ressemblent énormément, trois anciens porte-couleurs des Seigneurs ont réussi à percer l’alignement des Drummondvillois au début de la saison. Il s’agit des attaquants boisbriannais, Maxime Frenette et Jonathan Brunelle, de même que le défenseur mirabellois (Saint-Canut), Olivier Hotte.

Ce dernier, avant d’aménager à Mirabel avec ses parents il y a trois ans, demeurait en sol eustachois. Capitaine des Vikings des Laurentides l’an dernier, Hotte a été troqué des Huskies de Rouyn-Noranda aux Voltigeurs de Drummondville durant le camp d’entraînement. «Ayant un surplus de défenseurs et misant sur la reconstruction par le biais de la jeunesse, ils ont décidé de me laisser aller. Cependant, sachant que j’avais le potentiel pour évoluer dans le junior majeur cette saison, ils m’ont transigé», devait préciser Olivier Hotte.

Cependant, quand il est arrivé dans l’entourage des Voltigeurs, le hockeyeur de 5 pieds et 11 pouces, et 174 livres a dû gagner ses galons pour mériter une place dans le groupe des six défenseurs.

Malgré un temps de jeu restreint comme membre de la troisième paire d’arrière-gardes, il a quand même retenu l’attention. Choisi la recrue du mois de la ligue en défensive en janvier, il a aussi trouvé le moyen de boucler les séries éliminatoires avec le cinquième plus haut total de mises en échec distribuées. «Je ne suis pas un défenseur offensif. Ma spécialité est de me montrer efficace en défensive et de me servir de mes épaules pour frapper les joueurs adverses.»

Leader et bon joueur d’équipe

Après avoir obtenu beaucoup de responsabilités dans le midget AAA en 2007-2008, Olivier Hotte a su bien s’adapter à un rôle plus secondaire avec les Voltigeurs cette année. Selon ses dires, ayant la chance d’être dirigé par un entraîneur-chef fantastique en Guy Boucher, celui-ci, très compétent autant sur le plan technique, tactique et psychologique, il s’est toujours senti important aux succès de l’équipe. Rappelons que les Voltigeurs ont été consacrés champions des séries éliminatoires et qu’ils ont été éliminés en demi-finales lors de la Coupe Mémoriale. «Nous pouvons être très fiers de ce qu’on a accompli. Même très amochés durant la Coupe Mémoriale, nous avons réussi à très bien rivaliser avec les autres formations.»

Pour ce qui est de l’avenir maintenant, Olivier Hotte se dit confiant qu’il saura prendre plus de place avec les Voltigeurs l’an prochain. «Je n’ai pas encore rencontré les entraîneurs. Par contre, avec mon style fougueux qui n’est pas donné à tous les défenseurs, je pense que cela va m’aider.»

D’autre part, lui qui évoluera comme joueur de 19 ans en 2009-2010, a toujours l’intention d’accéder aux plus hauts niveaux possibles. Sachant qu’il n’est pas le type de défenseur le plus flamboyant, il souhaite tout simplement qu’un recruteur qui affectionne son jeu, réussisse à convaincre ses patrons de lui donner sa chance. Soit dit en passant, dans l’avenir, il aimerait avoir l’opportunité d’être invité à un camp des recrues d’un club professionnel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top