- PUBLICITÉ -
Nouvelles tendances au hockey

Photo Yves Déry - Joey Trottier, en pleine action au centre PHP de Blainville.

Nouvelles tendances au hockey

Sur un tapis roulant

Fini le temps où les jeunes joueurs de hockey remisaient leur équipement au début du printemps, et ce, jusqu’à la fin de la saison estivale. La prolifération du hockey AAA, l’apparition de nombreux complexes de glace privés et surtout, l’émergence de programmes d’entraînement et récréatifs de tout genre, constituent des facteurs qui modifient la pratique auprès de nos enfants hockeyeurs.

Ainsi, lorsque les entraînements et évaluations débutent pour la principale saison, la plupart des joueurs ont déjà chaussé les patins quelques semaines auparavant, voire quelques jours avant.

Au nombre des nouvelles méthodes d’entraînement, le centre de Patinage Haute Performance (PHP) à Blainville se démarque pour le moment dans son genre. En effet, les participants qui s’inscrivent à une série de cours patinent non pas sur une surface glacée, mais bien sur un tapis roulant, adapté à fonctionner avec de véritables patins.

Homme d’affaires depuis l’âge de 19 ans et ayant œuvré dans divers domaines, Sylvain Robillard a ouvert son premier centre de ce genre il y a à peine un an. Depuis, il a déjà implanté d’autres centres d’entraînement similaires à Boisbriand et Terrebonne.

Sur le site Internet de PHP en mode vidéo, on peut voir notamment Patrick Poulin, ancien joueur de la Ligue nationale, qui a accepté d’agir comme porte-parole, nous parler des bienfaits de cette méthode d’entraînement. Munis d’un harnais avec une corde dans un but sécuritaire et d’efficacité, les participants, qui peuvent se succéder à raison de quatre participants à l’heure, s’exécutent en action pendant une séquence de temps donné. L’instructeur, à leurs côtés, en un rien de temps selon le niveau du joueur et ses capacités, manipule la console informatisée préprogrammée pour que la vitesse et l’inclinaison soient adéquates.

Des infrastructures polyvalentes

À l’aide des consignes transmises par des instructeurs et l’avantage d’avoir un miroir face à lui, le participant vise à améliorer l’efficacité de sa technique de patinage, tant au niveau de la posture de son corps et du mouvement de ses bras que de la poussée de ses jambes. Compte tenu de l’exigence physique requise, les facteurs tels que l’équilibre, l’endurance cardiovasculaire et la résistance musculaire sont améliorés. En plus, grâce à l’aménagement de surfaces d’entraînement et objets (élastique, plastron) appropriés, les joueurs de hockey ou de ringuette peuvent ajouter, entre autres, les éléments du maniement et du tir. Par ailleurs, au centre de Blainville, une fois l’entraînement sur tapis terminé, les participants peuvent, s’ils le désirent, continuer de s’entraîner sur des modules au sol favorables à l’acquisition d’habiletés motrices comme athlète.

Au nombre des hockeyeurs qui fréquentent régulièrement le centre PHP depuis son ouverture, Joey Trottier ne tarit pas d’éloges envers cette méthode d’entraînement. «En plus d’avoir une bien meilleure technique de patinage pour me montrer plus efficace et mieux répartir mes énergies, j’ai amélioré de beaucoup ma puissance et mon endurance cardiovasculaire.»

Le jeune Trottier, qui évoluait dans la classe A l’an dernier, s’est avéré un joueur dominant cette saison avec le bantam BB de Saint-Eustache.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top