- PUBLICITÉ -
Mirabel inaugure officiellement son aréna de Saint-Canut

(Photo Pierre Latour) - La mise en jeu officielle, faite par le maire de Mirabel, Hubert Meilleur, et déclarant l’ouverture du nouvel aréna de Saint-Canut, a amicalement mis en scène les joueurs et conseillers municipaux Guy Laurin et Gérald Forget.

Mirabel inaugure officiellement son aréna de Saint-Canut

Un investissement de 5,2 millions de dollars

La Ville de Mirabel, représentée par son maire, Hubert Meilleur, a officiellement inauguré son troisième aréna, situé cette fois dans le secteur de Saint-Canut. «La réalisation de cet aréna a été difficile», a débuté le maire, faisant notamment référence au partenariat non concrétisé avec la Ville de Saint-Jérôme et la Municipalité de Saint-Colomban. C’est donc seule que Mirabel a dû travailler à la réalisation du projet, avec pour résultat un aréna moderne et «une réplique version améliorée de celui qui se trouve à Saint-Janvier, au Complexe du Val-d’Espoir», souligne toutefois le maire.

Réalisées au coût de 5,2 millions de dollars, les nouvelles installations ont également faits l’objet de subventions, notamment 1,5 million de dollars, provenant du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, 54 000 $ de l’Agence de l’efficacité énergétique, dans le cadre de son programme OPTER et 196 000 $ d’Hydro-Québec.

Un aréna «vert»

Tout ceci aura permis, insiste-t-on, la construction d’un aréna parmi les plus «verts» au Québec. «Pas à 100 % pour la simple raison que le toit n’est pas vert», précise M. Meilleur. Mais une bâtisse qui se démarque par ses économies énergétiques, tant dans sa construction (par exemple dans le choix de ses luminaires et des matériaux utilisés) que dans son entretien (les surfaceuses, communément appelées Zamboni fonctionnent à l’électricité).

Ajoutons que le nouvel aréna dispose d’une patinoire réglementaire de 85 pieds sur 200 pieds et qu’il peut accueillir 450 personnes assises et 400 autres debout. La clientèle ciblée est bien évidemment l’Association du hockey mineur, le Club de patinage artistique Unibel et le Club de patinage de vitesse. «Sans compter les ligues de garage de la région», ajoute M. Meilleur, insistant sur le fait qu’aucune autre ville du Québec affichant une population comparable à celle de Mirabel, soit 40 000 habitants, ne peut se vanter d’avoir trois arénas sur son territoire.

Rappelons que les deux autres arénas de Mirabel sont situés, l’un au Complexe Jean-Laurin, secteur de Saint-Augustin, et l’autre au Complexe du Val-d’Espoir, secteur de Saint-Janvier.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top