- PUBLICITÉ -
Michael Beaudry et Nicolas Boyer, au nombre des joueurs échangés

(Photo Pierre Latour) - Nicolas Boyer, de Mirabel, figure parmi les joueurs qui ont changé d’adresse durant la récente période de transactions dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Michael Beaudry et Nicolas Boyer, au nombre des joueurs échangés

Record de transactions au junior majeur

Avec une seule période permise pour les transactions dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), qui a lieu durant la période des fêtes, il y a toujours passablement de mouvement de personnel. La plus récente période a même constitué un record à ce chapitre, alors que pas moins de 103 joueurs ont changé de camp.

Du côté des hockeyeurs des environs, les Michael Beaudry et Nicolas Boyer ont été expédiés sous d’autres cieux. Pour un, Beaudry fait partie des joueurs qui ont été sacrifiés par les Huskies de Rouyn-Noranda pour faire place aux vétérans Patrice Cormier et Jordan Caron. Ces derniers se sont d’ailleurs alignés pour l’équipe canadienne junior au Championnat mondial tenu en début d’année.

En se retrouvant maintenant avec l’Océanic de Rimouski, qui regorge de jeunes patineurs, Beaudry aura maintenant l’opportunité de se faire valoir davantage. Selon ce qu’il a déjà pu entendre, on le voit d’ailleurs comme le successeur de Félix Lefrançois, qui, petit de nature comme lui, n’en demeure pas moins un excellent attaquant offensif. «Je me considère chanceux d’avoir passé à Rimouski où, là-bas, l’Océanic est reconnu comme une organisation de première place. En étant dirigé par un entraîneur-chef d’expérience et très calme par surcroît comme Clément Jodoin, j’ai l’impression que cela va contribuer à rebâtir ma confiance», estime Michael Beaudry, lui qui n’a qu’un but à son actif depuis le début du calendrier régulier.

Nicolas Boyer étonné

Même s’il sait très bien que les échanges font partie de la réalité, Nicolas Boyer s’est dit tout de même surpris lorsqu’il a appris son départ pour les Foreurs de Val-d’Or. Visiblement, cette organisation, en mettant la main sur Boyer et les Alexandre, Quesnel et Touchette, a voulu profiter de l’expérience et du leadership de ces trois joueurs en provenance des Olympiques de Gatineau qui ont déjà goûté au championnat des séries éliminatoires et à une participation à la coupe Memorial.

D’autre part, malgré le changement de formation, le rôle de Boyer n’a pas été modifié. Il continue de camper un rôle défensif, voyant notamment beaucoup d’action en désavantage numérique.

Maxime Renaud demeure avec le Drakkar

Même si ouvertement Maxime Renaud avait demandé aux dirigeants du Drakkar de Baie-Comeau de l’accommoder en lui permettant de terminer sa carrière junior majeur au sein d’une équipe nettement plus aguerrie, son souhait n’a pas été exaucé. «À la suite de la conversation que j’ai eue avec la direction du club, bien qu’on a pris le temps de m’écouter, j’ai senti de la réticence à vouloir vraiment me céder à une autre équipe à moins d’avoir une offre très alléchante. À partir de là, je me suis résigné mentalement à terminer la saison avec le Drakkar.»

Faut dire qu’après avoir connu un départ laborieux à son arrivée à Baie-Comeau, l’arrière-garde de 20 ans, qui est employé à profusion, s’affirme depuis lors comme jamais en attaque avec 23 points en 30 rencontres. Utilisé sur la première vague de supériorité numérique pendant au moins une minute vingt secondes, il compte déjà sept buts à sa fiche. Il s’est même permis un tour du chapeau plus tôt cette saison.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top