- PUBLICITÉ -
Matthew Boudreau connaît un brillant début de saison

Photo Hugo Vincent - En regorgeant d’excellents attaquants comme Matthew Boudreau, les Mooseheads de Halifax ont de quoi donner beaucoup de maux de tête à leurs adversaires.

Matthew Boudreau connaît un brillant début de saison

À l’image des Mooseheads de Halifax

Depuis l’an dernier, la plupart du temps, Matthew Boudreau se retrouve au sein des deux premiers trios des Mooseheads de Halifax. Même si encore aujourd’hui, il n’est pas le joueur plus imposant physiquement à 5 pieds 9 pouces et 162 livres, peu importe le circuit où il a évolué, cela ne l’a jamais empêché de faire sa marque en offensive.

En 2011-2012, le hockeyeur de Saint-Joseph-du-Lac a bouclé le calendrier régulier avec 26 buts et 30 passes en 67 rencontres. L’ancien Viking a cependant connu un passage à vide en séries éliminatoires, alors qu’il n’a pu faire mieux que de récolter 5 points (2-3) en 17 matchs.

S’il admet que la qualité de son jeu n’a pas été au rendez-vous lorsque les séries se sont mises en branle, c’est à la suite de l’arrivée de l’excellent joueur de centre Jonathan Drouin qu’il a vu son temps de glace être diminué considérablement, dont en avantage numérique. Quand on sait que Boudreau se révèle le genre d’attaquant qui amasse sa part de points en supériorité numérique, cela explique en grande partie la diminution de sa production.

Il a rebondi avec brio

Après quelques mois où il s’est entraîné de façon intensive, Boudreau s’est présenté au camp d’entraînement, bien décidé à répéter ses exploits accomplis l’an dernier en saison régulière. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’après 17 parties, le joueur de centre – qui joue sur son année de 19 ans – tient parole, lui qui a déjà trouvé le fond du filet à 11 reprises, tout en ajoutant 6 mentions d’aide pour un total de 17 points.

Ce qui est d’autant plus impressionnant, c’est que le sujet de ce reportage voit rarement de l’action sur le premier jeu de puissance. Cependant, en se retrouvant avec d’autres joueurs de grand talent tels que Nathan MacKinnon, Jonathan Drouin, Luca Ciampini, Stefan Fournier et Martin Frk, à forces égales, Boudreau et ses coéquipiers marquent aussi beaucoup de buts. Soit dit en passant, au moment d’écrire ces lignes, les Mooseheads font flèche de tout bois avec 15 victoires en 16 affrontements. «Le fait que je n’ai pas été à mon meilleur en séries l’an dernier m’a amené plus que jamais à revenir à la base en gardant les choses simples et en exploitant mes forces au maximum.»

À l’extérieur de la patinoire, Matthew Boudreau s’efforce aussi d’avoir une éthique de travail qui ne peut qu’être bénéfique. Déjà, son entraîneur-chef, Dominique Ducharme, a remarqué une amélioration marquée à ce niveau.

Offre de contrat sur la table

Se voyant davantage comme un habile passeur plutôt qu’un buteur naturel, le numéro 57 des Mooseheads marque pourtant, depuis 2 ans, plus de buts qu’il récolte des mentions d’aide. Qu’à cela ne tienne, au bout du compte, l’apport offensif de Boudreau est indéniable. Pas pour rien d’ailleurs qu’en vue de l’an prochain, l’organisation de Halifax lui a déjà offert un contrat comme joueur de 20 ans.

Représenté par l’agent Paul Hamel, il semble que pour le moment, l’offre ne s’avère pas assez substantielle pour qu’il accepte les modalités de cette entente. Lorgnant éventuellement de poursuivre sa carrière de hockeyeur en Europe dès la saison 2013-2014, le Joséphois entend profiter de sa valeur pour obtenir le contrat le plus satisfaisant à ses yeux.

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top