- PUBLICITÉ -
Louis-Philip Guindon: Son expérience permet à l’Océanic d’obtenir du succès

Il y a assurément plusieurs autres équipes dans la LHJMQ qui aimeraient miser sur un gardien aguerri comme Louis-Philip Guindon.

Louis-Philip Guindon: Son expérience permet à l’Océanic d’obtenir du succès

Joueur de 20 ans et à sa 4e année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Louis-Philip Guindon fait profiter de son vécu à l’Océanic de Rimouski qui obtient du succès en ce début de saison.

Cerbère partant dans les neuf matchs de son équipe jusqu’à maintenant, il a signé les sept gains remportés par l’Océanic. Au moment d’écrire ces lignes, il affiche la 3e meilleure fiche de buts alloués à 2,69 et maintient un pourcentage d’efficacité de ,904.

Il a ajouté un autre jeu blanc à son total en carrière (13), ce qui continue de le situer avantageusement parmi les meilleurs gardiens à ce chapitre dans l’histoire de ce circuit. Il détient d’ailleurs, comme recrue, le record de la Ligue au niveau des blanchissages (4), exploit réussi pendant la saison 2012-2013.

«Après avoir vécu la conquête de la Coupe du Président et une participation à la Coupe Memorial l’an dernier, j’ai retiré beaucoup de ces expériences sur le plan personnel. Ainsi, plus que jamais maintenant, je tente au maximum de garder mon attention sur le moment présent.»

Bref, autant dans le succès que lors des moments plus difficiles, le Joséphois ne déroge pas de sa philosophie qui consiste à avoir une excellente éthique de travail, et ce, autant dans les entraînements qu’au niveau de la préparation avant les parties.

Équipe travaillante

Malgré la perte de hockeyeurs dominants, le club rimouskois connaît sa part de succès depuis le début du calendrier régulier. S’il reste encore quelques vétérans en mesure d’apporter un impact indéniable sur la glace comme dans le vestiaire, Guindon se dit étonné de voir à quel point les jeunes joueurs de la formation répondent avec brio à l’appel.

Selon lui, à ce jour, l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil, peut difficilement demander mieux à ses protégés, tellement ils travaillent fort et démontrent une grande force de caractère.

«Pour ma part, au-delà des statistiques, mon objectif à chaque match demeure le même, soit de garder les buts avec le plus de constance possible, de façon à permettre de donner la possibilité à mon équipe d’inscrire la victoire, à chaque fois que j’entreprends une rencontre entre les poteaux.»

La patience est de mise

Même s’il n’a pas été appelé cette année à prendre part à un camp professionnel, Louis-Philip Guindon n’a pas encore fait une croix sur une éventuelle carrière de hockeyeur. Son leitmotiv est de continuer de trimer dur et de se montrer patient. Selon ses dires, comme tout cerbère de son calibre, il lui est arrivé de remettre en question son statut de joueur de hockey. Il ne cache d’ailleurs pas qu’au niveau mental, la position de gardien ne s’avère pas de tout repos. Identifié comme l’un des gardiens les plus fiables dans la LHJMQ, cela ne représente pas une source de pression supplémentaire à ses yeux.

«Au contraire, c’est flatteur de lire et d’entendre l’opinion de plusieurs spécialistes qui couvrent les activités du circuit. Cela ne change en rien mon approche. Ce que je peux essayer de contrôler, c’est de stopper les rondelles avec le plus d’efficacité et jusqu’à présent, les choses vont de nouveau passablement bien pour moi cette saison.»

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top