- PUBLICITÉ -
L’importance de développer une bonne éthique de travail au bantam

(Photo Yves Déry) - Les deux clubs du bantam des Seigneurs des Mille-Îles ont notamment croisé le fer le 24 octobre dernier. À l’occasion de ce match, aucune équipe n’a eu le meilleur, l’affrontement se soldant par un verdict nul de 1-1.

L’importance de développer une bonne éthique de travail au bantam

Les Seigneurs des Mille-Îles

Maintenant que la domination à outrance des Seigneurs des Mille-Îles est chose du passé, au sein de cette organisation, on s’attarde maintenant beaucoup à ce que les hockeyeurs acquièrent une bonne éthique de travail. Tant mieux si les victoires s’avèrent au rendez-vous, mais l’objectif premier demeure que les joueurs fournissent un effort de façon constante et qu’ils exécutent avec brio les structures de jeu qui leur sont enseignées.

Ce qui ne veut pas dire pour autant que les habiletés individuelles se révèlent laissées de côté. Au contraire, plus que jamais, il y a une bonne part des entraînements qui sont orientés en ce sens.

Jason Mitchell de retour au bantam

Après avoir complété la saison dans le midget comme adjoint à Dave Thériault, Jason Mitchell est de retour comme entraîneur-chef avec les Seigneurs. Aux commandes de l’équipe des Mille-Îles, il n’a pas craint de faire confiance à huit hockeyeurs de première année bantam. Dirigeant donc la deuxième formation bantam la plus jeune du Québec, à ce stade-ci de la saison, Mitchell considère que ses protégés ont progressé de façon pas mal intéressante. Au classement, en 16 parties au moment d’écrire ces lignes, ils présentaient un dossier de 5 gains contre 7 échecs et 4 nulles. «En secondant Dave Thériault, j’en ai appris beaucoup sur comment structurer une équipe pendant toute une année, afin qu’elle performe à son mieux aux moments ciblés», a indiqué l’instructeur Mitchell.

Déjà reconnu comme un excellent motivateur, avec l’expérience technique acquise, parions que Jason Mitchell parviendra une fois de plus à ce que son équipe fasse sa marque d’ici les prochains mois.

Bantam des Seigneurs

Après avoir pris une année sabbatique, Nicolas Daunais a accepté de prendre en charge l’autre club bantam AA des Seigneurs. Pour l’épauler, il peut notamment compter sur Éric Beaulieu, ce dernier, qui jouit d’une vaste expérience comme entraîneur. Se disant du genre d’entraîneur à ne pas se fixer d’objectif précis en terme de résultat, Daunais insiste plutôt sur un effort soutenu de ses joueurs et qu’une bonne exécution soit constamment au rendez-vous.

Jusqu’à maintenant, il se réjouit du rendement de ses effectifs qui, après 18 matchs, ont réussi à remporter sept rencontres et fait match nul à trois reprises.

Parmi ses joueurs qui se distinguent, les noms de l’attaquant Guillaume Gauthier et du gardien Zachary Fucale viennent en tête de liste. Apparemment, Gauthier se démarque par ses habiletés offensives et comme capitaine de son club, il apporte un leadership exemplaire. Quant à Fucale, son talent et son aplomb sont remarqués, non pas seulement au sein des Seigneurs, mais dans toute la Ligue de Hockey de Développement du Montréal Métropolitain.

Soit dit en passant, ce présent week-end, ces deux hockeyeurs de talent font partie d’une équipe toute étoile de joueurs de 14 ans qui, pour la première fois cette année, participent aux mêmes tournois que les formations du midget espoir. À noter que Nicolas Daunais a été invité à camper un rôle d’adjoint à l’entraîneur-chef, Donald Audette, au sein de ce club qui aligne une bonne partie de la crème des meilleurs joueurs de 14 ans et moins du Québec.

Photo horizontale (YD-09-10-24-2937.jpg)

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top