- PUBLICITÉ -
<p class='bas_vignette'>Alexis Lafrenière reçoit son trophée des mains de Gilbert Delorme, qui a fait son entrée au Temple de la renommée midget AAA québécois, et Michel Fortier, directeur des promotions chez les Producteurs de lait du Québec.</p>

Photo Sylvain Charest

Les visages étaient longs dans le camp de l’Armada après la rencontre. Samuel Montembeault vient d’accorder le premier but du match. La lumière rouge s’est allumée quatre autres fois par la suite.

Les Sea DogS de Saint John remportent la Coupe du Président

l’aRMADA S’INCLINE EN QUATRE MATCHS

Les Sea Dogs de Saint John ont eu besoin de quatre rencontres pour éliminer l’Armada et mettre la main sur la coupe du Président. Mercredi, ils ont triomphé par la marque de 5-1 pour ainsi se qualifier pour le tournoi de la Coupe Memorial.

«Ce n’est pas seulement une bonne équipe offensive, c’est aussi une bonne équipe défensive, a admis Joël Bouchard. C’est toute une équipe de hockey et elle mérite le titre. Par contre, je suis fier de mes joueurs qui n’ont jamais abandonné et qui ont tout donné. On n’a pas mal étiré l’élastique.»

Les premières chances de marquer de ce match sont allées aux visiteurs, mais Samuel Montembeault s’est montré brillant. Surtout devant Matthew Highmore, alors que Joe Veleno a raté une occasion en or en fendant l’air.

Alexander Katerinakis a ensuite pris ses jambes à son cou pour s’amener en zone adverse en pleine vitesse. Il a obtenu un bon lancer bas, mais Callum Booth a sorti la jambière pour fermer la porte.

Bokondji Imama a surpris Montembeault à la septième minute avec un lancer du revers sur le côté rapproché alors que la pénalité à Guillaume Beaudoin venait de se conclure.

En fin d’engagement, Pascal Corbeil est sauté trop tôt sur la patinoire pour occasionner un avantage numérique aux Sea Dogs, un troisième dans la rencontre. Cette fois, ils n’ont pas raté leur chance grâce au tir sur réception de leur capitaine Spencer Smallman.

Tirant de l’arrière 2-0 après 20 minutes, les ouailles de Joël Bouchard ont sauté sur la glace avec l’énergie du désespoir en frappant tout ce qui bouge, jouant avec la limite de la légalité et même en la dépassant parfois.

Malgré tout, ils ont finalement trouvé le fond du filet pour la première fois en 177 minutes. Pendant une supériorité numérique, Pierre-Luc Dubois s’est amené dans l’enclave et a décoché un tir des poignets.

Bouchard a tellement lâché un soupir de soulagement qu’il a applaudi comme les spectateurs.

Auparavant, Morgan Adams-Moisan a touché le poteau et Samuel Montembeault a sorti la mitaine pour voler Joe Veleno.

Cet écart d’un but n’est malheureusement pas resté très longtemps. À quatre contre quatre, après que la Flotte laurentienne ait obtenu quelques chances de marquer, Simon Bourque a touché la cible grâce à une belle passe de Spencer Smallman.

Le coup de grâce a été donné par Smallman au début du troisième tiers tandis que Matthew Highmore en a rajouté avec moins de cinq minutes à faire au match.

Des joueurs amochés

Sans enlever le crédit aux Sea Dogs, Bouchard a fait la nomenclature des blessures qui affligeaient ses protégés, en commençant par son gardien Samuel Montembeault.

Victime d’une déchirure à l’ischio-jambier lors du deuxième match contre le Titan d’Acadie-Bathurst, le cerbère peinait à marcher. «On va se dire les vraies affaires, il aurait dû rater quelques semaines et il n’a raté que cinq jours» , a mentionné Bouchard.

Tobie Paquette-Bisson, contre les Islanders, et Pierre-Luc Dubois, lors du premier match de la finale, ont tous deux subi une séparation de l’épaule, alors que Connor Bramwell a dû être opéré le vendredi avant la série finale en raison d’une fracture du nez. Bramwell a arboré la visière complète pour participer aux matchs contre les Sea Dogs.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top