- PUBLICITÉ -
Les porte-couleurs du club des Mille-Îles se tirent bien d’affaire

(Photo Sébastien Rivest) -Au sein du club bantam des Mille-Îles, Anthony De Luca s’avère l’un des leaders offensifs depuis le début de la saison.

Les porte-couleurs du club des Mille-Îles se tirent bien d’affaire

Hockey bantam AA

À la lumière des résultats obtenus par les deux clubs bantam des Seigneurs des Mille-Îles depuis le début de la saison, la finesse a le dessus sur la robustesse. Misant davantage sur des joueurs rapides plutôt qu’imposants physiquement, Julien Touchette, entraîneur-chef de l’équipe bantam AA des Mille-Îles, voit ses protégés connaître leur part de succès.

Entre autres, avec une fiche au moment d’écrire ces lignes de dix gains, six échecs et quatre nulles, ils occupent une très respectable sixième position au classement général. En 20 parties, ils totalisent déjà 81 buts marqués contre 64 pour leurs rivaux. Au chapitre individuel, Charles Simard-Hudon se signale de façon particulière en occupant le quatrième rang des meilleurs marqueurs de la Ligue de hockey développement Montréal Métropolitain (LHDMM), avec une récolte de 14 filets et 5 mentions d’aide. Les Marc-Olivier Roy, huit buts et deux passes, ainsi qu’Anthony De Luca, six filets et trois aides, retiennent aussi l’attention.

Du côté des gardiens, les Kevin Viau et Zachary Fucale présentent aussi une meilleure moyenne de buts alloués en comparaison avec les cerbères de la formation des Seigneurs.

Pour en revenir à l’équipe des Mille-Îles, celle-ci tentera maintenant de se faire valoir dans les tournois, à commencer par celui d’Ancienne-Lorette, au début de 2009. Suivront ensuite ceux de Saint-Eustache et de Saint-Bruno, région du Saguenay.

Des buts qui se font rares pour le bantam des Seigneurs

Contrairement à Julien Touchette, à la barre du club bantam des Seigneurs, Éric Beaulieu mise sur des hockeyeurs moins rapides mais plus costauds. Le problème principal provient du fait qu’ils ont énormément d’ennuis à emplir le filet adverse. Avec seulement 52 buts à leur actif en 19 matchs, pas surprenant qu’ils ne peuvent faire mieux qu’un dossier de six victoires, neuf revers et quatre nulles. De plus, n’ayant récolté que 13 points franc-jeu en 19 rencontres et aux prises avec une séquence frustrante de cinq défaites d’affilée, ils dégringolent sans surprise au classement, eux qui figurent actuellement en 11e position.

D’office récemment au Tournoi de Rivière-du-Loup, les joueurs d’Éric Beaulieu n’ont pas marqué plus de buts qu’à l’habitude, soit trois en autant d’affrontements. Avec comme résultat qu’ils n’ont pu faire mieux qu’un verdict nul et deux échecs.

Pour vous donner une idée de leurs lacunes offensives, le meilleur marqueur, Marc Sanderson, trois buts et cinq passes en 15 parties, n’apparaît qu’en 48e place au niveau de la LHDMM.

Il reste à voir si d’ici les prochaines semaines, notamment lors de leur prochain tournoi, à Trois-Rivières, les porte-couleurs des Seigneurs parviendront à secouer leur guigne en attaque. Sinon, la fin de saison pourrait s’avérer bien longue pour les protégés d’Éric Beaulieu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top