- PUBLICITÉ -
Les Patriotes piétinent

(Photo Jean-Pierre Laferrière) - C’était soirée d’ouverture officielle chez les Patriotes, samedi dernier.

Les Patriotes piétinent

Mirabel les défait 5-4 en fusillade

C’est connu, les joueurs détestent les cérémonies d’avant-match et ils le démontrent souvent par un lent début de rencontre. Si cette excuse s’est avérée vraie pour les Patriotes samedi dernier, les Monarques de Mirabel l’ont eux bien fait mentir. Les Patriotes ont encaissé un autre revers, 5-4 en fusillade lors de leur soirée d’ouverture officielle locale.

Les Monarques de Mirabel n’ont mis que quatre minutes à la première période pour prendre les devants 2-0 sur des buts d’Alex Fecteau et Yannick Bernier-Daoust. Francis Lagacé a marqué une autre fois en période initiale pour porter à trois buts la priorité des visiteurs. En période médiane, les Patriotes ont connu un sursaut d’énergie et ils ont à leur tour marqué trois fois pour égaler la marque grâce aux buts consécutifs d’Alexandre Pilon, Nicolas Grenier et Mathieu Dubreuil. Le but de Dominic Charland compté à la 15e minute du tiers final a donné l’avance aux Patriotes pour la première fois dans le match jusqu’à ce que Yannick Bernier-Daoust ne vienne jouer le trouble-fête avec son deuxième but du match, douze secondes seulement avant la fin du temps réglementaire. Puisque les deux équipes avaient perdu leur point Franc-Jeu, elles sont passées directement en fusillade et c’est Maxime Poulin qui a tranché le débat à la faveur des Monarques en y déjouant Guillaume Cournoyer. «Encore une fois, nous avons oublié qu’un match dure 60 minutes. Je dois louer l’effort pour le retour en force, mais nous n’avons pu résister à six contre cinq en fin de match. Je n’ai pas encore gagné un match en prolongation ou en fusillade, tous des points qui pourraient faire la différence», a commenté Daniel Héroux

Urgence en la demeure?

Après les matchs du prochain week-end, les Patriotes auront franchi la mi-saison. Dixièmes au classement général, ils n’accusent toutefois qu’un retard de huit points sur le quatrième rang détenu par les Draveurs de Mont-Laurier et de sept points sur le Laser de Boisbriand, les meneurs de leur division. Si les chiffres ne paraissent pas inquiétants à première vue, c’est plutôt l’irrégularité et l’indiscipline des Eustachois qui font froncer les sourcils des observateurs. Tantôt brillants en début de match, ils s’effondrent ensuite ou, en autres temps, doivent revenir de l’arrière. Cette irrégularité se comprend cependant mieux quand on constate leur indiscipline jusqu’ici cette saison et les statistiques le prouvent. Ils n’ont effectivement réussi qu’à récolter sept points Franc-Jeu en seize matchs, la pire fiche de la LHJAALL et ils ont passé 142 minutes au cachot, au quatrième rang des équipes les plus punies. Pour progresser au classement, les joueurs devront individuellement piler sur leur orgueil et penser à l’équipe d’abord. «Oui, nous devrons nous améliorer côté discipline, mais je pense que nous avons le talent qu’il faut pour progresser en deuxième demie de saison. Si nous pouvons être un peu plus opportunistes et capitaliser sur nos avances, nous serons en bonne posture en fin de saison. Nous visons la tête de notre division et pour le reste on verra bien», a conclu Héroux, confiant de voir rebondir ses protégés.

Les Patrtiotes qui jouaient hier à Boisbriand accueilleront, ce samedi 15 novembre, les Diables du Mont-Tremblant, à compter de 19 h 30.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top