- PUBLICITÉ -
Les Patriotes ont du pain sur la planche

«Le message est là, à eux de l’appliquer», a dit Daniel Héroux.

Les Patriotes ont du pain sur la planche

Ça commence à presser

Les Patriotes de Saint-Eustache étaient en congé, le week-end dernier, alors que la Ligue de hockey junior AA Laurentides-Lanaudière présentait son match des étoiles. Un repos bienvenu avant d’entreprendre samedi, un mois de décembre, où, comme le disait Piton, «il n’y en aura pas de facile».

Le bilan des dix-neuf premiers matchs de la saison des Patriotes se résume à six victoires, neuf défaites et aucun match nul en plus d’une défaite en prolongation et trois en fusillade. Les statistiques suivantes sont toutefois révélatrices quant à leur peu enviable onzième rang au classement général. Les hommes de Daniel Héroux n’ont en effet compté que 63 buts en 17 rencontres, la deuxième pire fiche de la Ligue. Leur meilleur pointeur, Alexandre Pilon (11-10-21), vient au 45e rang des pointeurs, égalé à ce chapitre par Jean-Philippe Landry (3-18-21). Par contre et étonnamment, la défensive de l’équipe n’a concédé que 81 buts, la troisième meilleure fiche de la LHJAAL. Les Patriotes présentent toutefois le pire dossier de la ligue au niveau de la discipline puisqu’ils n’ont réussi à recueillir que neuf des dix-neuf points Franc-Jeu disponibles. Même si toutes les équipes de la LHJAALL sont des séries, les Patriotes devront vite remédier à leurs carences offensives et disciplinaires sans quoi ils risquent de connaître non seulement leur pire saison depuis des lunes, mais aussi un passage éclair en séries de fin de saison.

Potion magique?

Bien au fait des statistiques de son équipe, Daniel Héroux ne possède pas la potion magique pour sortir son équipe de son marasme actuel. «Ça se résume en trois points; opportunisme, respect du plan de match et discipline. On a chanté ça sur tous les airs depuis le début de la saison», a commenté le mentor des Patriotes sur un ton qui ne laissait aucun doute sur son agacement. «Je ne me fais pas d’illusion, je n’aligne pas de marqueurs naturels comme les Savoie, Renaud et Gélinas des dernières années, mais il faut marquer des buts. Un seul but de plus par match et nous serions en très bonne position. Il faut profiter de nos chances et cela veut dire capitaliser sur les avantages numériques», a-t-il poursuivi avant d’ajouter: «Mais pour en profiter, il faut d’abord respecter notre plan de match et éviter nous-mêmes le banc de punitions.» Héroux a reconnu que la défensive de son équipe faisait son boulot et que le rang qu’elle occupe devrait normalement se traduire par une meilleure position au classement. «Il nous faut continuer à être impeccables en défensive, mais nous devons aussi jouer en fonction de l’équipe. L’ambiance de la chambre est bonne mais tous et chacun doivent accepter d’en prendre une pour l’équipe plutôt que de répliquer et se retrouver au banc des punitions. On travaille fort durant les pratiques pour améliorer le jeu de puissance, mais il faut que l’attitude y soit aussi pour atteindre nos objectifs», a-t-il conclu avant d’aller diriger l’entraînement du mercredi soir.

Les Patriotes seront, ce samedi 6 décembre, à Rosemère, pour y rencontrer à 20 heures le National et ils termineront la semaine, le vendredi 12 décembre, à Repentigny, alors que les Mustangs les recevront à compter de 20 h 30.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top