- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Les Patriotes au bord de l’élimination

Après un début prometteur en ronde demi-finale, les Patriotes de Saint-Eustache sont peut-être déjà en vacances au moment d’écrire ces lignes. S’inclinant 4-2 contre les Cardinals du Lac-Saint-Louis devant leurs partisans, dimanche soir dernier, les Eustachois faisaient donc face à l’élimination le lendemain.

Heureusement, ils pouvaient compter sur Pierre-Luc Bédard frais et dispos, lui qui, faut-il préciser, demeurait invaincu jusque-là en 2009. Si jamais Bédard permettait aux porte-couleurs des Patriotes de provoquer l’égalité dans cette série 3 de 5, le cinquième et décisif match aurait lieu ce soir (19 h 30), au parc Clair Matin.

Des lanceurs coriaces

Si les joueurs avaient eu la vie plutôt facile lors du premier duel face aux Cardinals aux dépens de l’artilleur Alex Pawulski, ce fut toute une autre paire de manches dans les deux parties suivantes. Tout d’abord, jeudi dernier, le partant des Cardinals, RJ Leibovitch, a blanchi les protégés de François Cardinal en cinq manches de jeu. Il a ainsi mérité sa quatrième victoire des séries éliminatoires contre aucune défaite. Seul Christian Houle a réussi à récolter un coup sûr contre lui. Pendant ce temps, en cinquième et en sixième manches, les frappeurs des Cardinals ont su capitaliser face à Alexandre Dagenais, et ensuite contre Sébastien Danis. Résultat, ils l’ont emporté sans équivoque 10-0.

Se retrouvant trois jours plus tard, les deux formations se sont livré un duel de lanceurs. Jeune lanceur en provenance du midget AAA, Braden Simpson a eu le meilleur sur le vétéran Carl Pilon. Ce dernier a cependant bien peu à se reprocher. Ses coéquipiers cafouillant en défensive à des moments clés. On n’a qu’à penser au point égalisateur des Cardinals marqué en début de sixième, alors que le coureur est venu croiser le marbre à la suite d’erreurs successives de Kevin Delisle et d’Alexandre Tardif.

Puis, en huitième manche, les Simon Dugas et Alexandre Dagenais ont commis des erreurs eux aussi, ouvrant la porte aux Cardinals, ces derniers qui n’allaient pas rater pareille opportunité. Avec une avance de 4-2, ils devaient tenir bon, à commencer par le jeune Simpson. Celui-ci a terminé la rencontre avec 10 retraits au bâton à son crédit, n’allouant que cinq coups sûrs, trois buts sur balles et deux points mérités.

En attaque pour les Patriotes, Alexandre Tardif s’est avéré l’unique joueur de son équipe à frapper deux fois en lieu sûr.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top