- PUBLICITÉ -
Les entraîneurs du Royal de Saint-Eustache sont confiants

(Photo Michel Chartrand) - Affecté à une nouvelle position cette année en tant que libéro, Pietro Vitelli n’est pas inquiet pour Evan Baelher-Lacroix, que l’on aperçoit en action sur la photo (à droite). Selon son entraîneur, en plus d’être calme et rapide, Evan sait très bien communiquer avec ses coéquipiers sur le terrain.

Les entraîneurs du Royal de Saint-Eustache sont confiants

À l’aube de leurs débuts dans le AAA

Accédant par la grande porte au niveau AAA, à la suite de leurs succès retentissants en 2009, les porte-couleurs de l’édition 2010 du Royal de Saint-Eustache U-14 s’attaquent maintenant à un nouveau défi.

S’ils veulent se retrouver en première division l’an prochain au sein de la Ligue de soccer élite du Québec, ils devront obligatoirement terminer parmi les 10 meilleures équipes cette année sur les 20 clubs en lice.

Devant le défi qui les attend, Pietro Vitelli, entraîneur-chef, et Bruno Baehler, son adjoint, ont pris près de cinq mois pour sélectionner les 13 joueurs qui amorceront la saison. L’un de leur choix, Sébastien Laferrière, même s’il n’avait pas été retranché, a décidé d’évoluer sur une base régulière à un niveau inférieur. Cependant, en cas de besoin, il sera l’un des premiers athlètes appelé en renfort. Selon la disponibilité de ses protégés, l’entraîneur-chef du Royal de Saint-Eustache U-13 AA, Tahar Boudjelal, s’est montré aussi enclin à prêter les services de ses joueurs.

Conscient du risque encouru en ne gardant que deux joueurs sur la touche lors de la plupart des parties, Pietro Vitelli est à l’aise avec sa décision: «Je trouve injuste de garder des gars qui ne verront que très peu d’action, à moins de blessures ou de rendement très déficient. En plus, en limitant au minimum les changements de personnel, je maintiens un niveau de jeu comparable, peu importe l’alignement sur le terrain.»

D’autre part, en ce qui a trait aux coupures qu’il a dû effectuer, Vitelli, qui agit comme nouvel entraîneur-chef du Royal, vit très bien avec ses choix.

Un club sous-estimé

Malgré qu’il hérite d’un club qui a gagné le championnat du calendrier régulier l’an dernier, Pietro Vitelli pense que certaines équipes adverses ne respecteront pas comme il se doit ses protégés. En fait, contrairement à d’autres organisations, celle de Saint-Eustache en est à ses premiers balbutiements au niveau AAA. Dans un tel contexte, il est donc normal d’avoir tendance à ne pas considérer le Royal parmi les clubs prétendant aux grands honneurs. Chose certaine, lui tout comme Bruno Baehler sont convaincus d’avoir sous la main une formation qui ne sera pas facile à vaincre.

Avec comme principaux atouts la vitesse et une bonne cohésion de jeu, ainsi qu’une défensive très physique et hermétique, une place dans le top 5 demeure très possible selon eux. Il ne faudrait pas aussi oublier de mentionner, comme point fort, la présence de David Paulmin, membre du programme d’excellence de l’équipe nationale.

D’ici le 1er mai, date de leur premier de 19 matchs prévus au calendrier régulier, les porte-couleurs eustachois s’entraîneront de deux à trois fois par semaine, tout en livrant quelques duels amicaux. Pour ce qui est de leur premier match à domicile en saison régulière, il est prévu pour le samedi 15 mai (14 h), au terrain de l’École secondaire des Patriotes, face à Boisbriand.

Soit dit en passant, durant l’hiver, en plein processus de sélection, les joueurs du Royal ont participé à un tournoi au Haut-Richelieu. Pour la circonstance, ils ont très bien performé en atteignant la ronde demi-finale. Éliminés par les Longueuillois qui ont finalement remporté la première place de cette compétition.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top