- PUBLICITÉ -
Les clubs peewee des Seigneurs des Mille-Îles ont bien fait

(Photo Yves Déry) - En plus de posséder un excellent tir frappé, pour un joueur peewee, comme il l’a démontré lors de la finale du Tournoi relax de Deux-Montagnes, en marquant de la ligne bleue, l’attaquant Jonathan Desbiens manie très bien la rondelle. Le numéro 7 du club des Mille-Îles porte aussi le C sur son chandail.

Les clubs peewee des Seigneurs des Mille-Îles ont bien fait

Au Tournoi relax de Deux-Montagnes

Depuis la dernière fois que les équipes peewee des Seigneurs des Mille-Îles ont fait l’objet d’un reportage, pendant que la formation des Mille-Îles a connu un passage un peu plus difficile, à l’opposé, le club des Seigneurs a démontré un meilleur synchronisme et ferveur au jeu.

Peu importe leur tenue récente, à l’occasion du tournoi Relax de Deux-Montagnes qui se tenait tout juste avant Noël, les deux clubs, appuyés par leurs partisans, cherchaient bien sûr à se démarquer.

Dans une compétition à six équipes seulement – il faut bien le préciser –, les formations de l’organisation des Seigneurs des Mille-Îles ont gagné leur pari.

En plus, après que chaque club se soit signalé en ronde préliminaire, les équipes se sont retrouvées en demi-finales.

Lors de ce duel, après que les protégés des Mille-Îles aient pris rapidement l’avance 2-0, les hockeyeurs des Seigneurs n’ont pas abdiqué bien au contraire. Dominant la deuxième moitié de la rencontre, il s’en est fallu de très peu pour qu’ils puissent égaliser la marque à 2-2. Ils se sont finalement inclinés par la marque de 2-1, se butant à un Cédrick Dupont, en pleine possession de ses moyens devant le filet.

Finale enlevante

Ce même Dupont s’est montré aussi très solide lors de l’affrontement décisif. Il s’était montré un rouage très important pour permettre à son équipe de prendre les devants 2-1 en début de troisième période. Par la suite, le cerbère des Mille-Îles n’a rien pu faire à la suite d’un tir qui a dévié sur un attaquant de sa formation pour changer de trajectoire et passer par-dessus son épaule droite.
À la suite de ce filet égalisateur, les rivaux des ouailles de Charles Dupéré, en l’occurrence, du Royal de West Island, se sont montrés gonflés à bloc comme jamais. S’ils avaient perdu 5-0 plus tôt dans le tournoi contre les Mille-Îles, en finale, cet écart fut loin de paraître. Il faut dire que, comptant un joueur d’exception dans leurs rangs, un dénommé Cusson, qui fait déjà presque 5 pi 10 po et qui possède un tir très puissant, le Royal n’a pas hésité à l’envoyer sur la glace plus souvent qu’à son tour. Avec moins d’une minute à écouler en troisième période, c’est d’ailleurs lui qui a été à l’origine du but vainqueur. Heurtant le masque de Dupont à la suite d’un tir du poignet, la rondelle a ricoché sur la bande par la suite pour revenir directement devant le filet, sur la palette d’un attaquant du Royal. Celui-ci ne devait pas rater pareille chance en or.

Malgré une déception normale dans les circonstances, les porte-couleurs des Mille-Îles ont démontré un bel esprit sportif dans la défaite. Entre autres, avant de sortir de la surface glacée, ils ont brandi leurs bâtons dans les airs avant de saluer leurs supporteurs.
«Je suis très fier de tous mes joueurs. Grâce à la collaboration de tous les parents, nous formons une belle famille dans la victoire comme dans la défaite. Vous avez vu, tout le monde joue égal et c’est de cette façon que j’ai l’intention de continuer de diriger», de conclure Charles Dupéré, lui qui vient de ravir son premier titre de finaliste comme entraîneur-chef dans les rangs AA.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top