- PUBLICITÉ -
Le Tournoi bantam de Saint-Eustache, un synonyme d’excellence qui se poursuit

(Photo Michel Chartrand) - Les Matthew Marchand, Yoann Dorval et Tristan Drouin sont parmi les hockeyeurs eustachois qui seront à l’œuvre durant le tournoi. Ils ont pu échanger quelques mots avec le coordonnateur de la 35e édition, Valère Dubé, de même que les présidents d’honneur, Lucille et Jean-Guy Bédard.

Le Tournoi bantam de Saint-Eustache, un synonyme d’excellence qui se poursuit

35 ans plus tard

Pour une autre année, grâce à une renommée aux quatre coins de la province, la 35e édition du Tournoi de hockey provincial bantam de Saint-Eustache affiche complet depuis déjà un bon bout de temps.

C’est donc 64 équipes réparties dans quatre classes, soit 14 dans le AA, 16 dans le BB, 20 dans le A et 14 dans le B, pour un total de plus de 1 000 hockeyeurs qui se produiront en action durant les huit jours de compétition.

L’évènement se mettra en branle le dimanche 31 janvier pour se conclure le dimanche suivant, 7 février, par la présentation des finales dont la dernière, dans la classe AA, prévue pour 16 h.

En marge de ce rendez-vous attendu, lors de la conférence de presse tenue le 19 janvier à l’Impéria Hôtel et Suites, c’était frappant à quel point les membres du comité organisateur, dont plusieurs collaborent au succès du tournoi depuis bon nombre d’années déjà, prennent encore tant de plaisir et d’enthousiasme à promouvoir cette grande fête du hockey, dédiée aux joueurs bantam.

Lucille et Jean-Guy Bédard, présidents d’honneur

Pour le 35e anniversaire de ce tournoi, les organisateurs se sont tournés vers des bénévoles de longue date, Lucille et Jean-Guy Bédard, pour assumer la présidence honoraire. Formant un couple dans la vie de tous les jours, les deux oeuvrent dans le monde du bénévolat depuis 30 ans. Encore aujourd’hui, devenus grands-parents, ils continuent notamment de consacrer du temps à la bonne marche du tournoi bantam sans avoir de petits-enfants dans le décor. Pour Lucille Bédard, elle a eu la piqûre du bénévolat en assistant son époux lorsque celui-ci a débuté comme entraîneur au hockey et au soccer. «En plus que ça soit valorisant de rendre service aux jeunes, pour ma part, sur le plan personnel, le rôle de bénévole m’a apporté beaucoup au niveau de l’assurance et de la détermination à bien remplir mes divers engagements.»

Pour sa part, faisant l’objet de moqueries durant la présentation officielle pour souligner sa contribution à travers ces années, Jean-Guy Bédard n’a pas raté l’opportunité de mettre son grain de sel comme il en a l’habitude. «Il ne faut pas croire que toutes les choses dites par Guy Lavallée sont vraies. Il faut juste garder en mémoire les commentaires positifs.»

Sur une note plus émotive, le sympathique homme à la barbe grise, s’est dit toujours très fier de contribuer à un succès d’équipe. Pour ce qui est de sa principale récompense, elle vient des salutations des jeunes, maintenant âgés dans la trentaine, auxquels il a consacré du soutien dans le sport lorsqu’ils étaient des enfants.

En terminant, en plus de souligner la chance du comité organisateur d’avoir des commanditaires aussi fidèles et généreux, il a eu de bons mots pour les employés municipaux de l’aréna, d’une aide essentielle au bon déroulement durant les huit jours de compétition.

Pour conclure, le coordonnateur du tournoi, Valère Dubé, a lancé un message aux capitaines et assistants des huit formations eustachoises. «Durant le tournoi, vous serez les acteurs principaux. À vous de donner votre 100 % avec une bonne attitude. Que vous gagniez ou perdiez, l’important pour nous, c’est que si vous parlez en bien du tournoi par la suite, nous aurons livré la marchandise.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top