- PUBLICITÉ -
La valeureux guerrier

(Photo Michel Chartrand)- Walid Smichet.

La valeureux guerrier

Walid Smichet

Quand le prix de la Personnalité L’ÉVEIL-Mérite sportif de Saint-Eustache a été créé, il a été convenu qu’au-delà des performances sportives, il visait à mettre en évidence les qualités humaines des lauréats. Notre champion du jour, Walid Smichet, incarne à merveille le prototype d’athlète qui exerce un rayonnement qui dépasse la simple performance sportive.

Habitant au Québec que depuis le début des années 2000, ce boxeur, qui a comme pays natal la Tunisie, s’est fort bien intégré à la culture québécoise. Choisi pour une deuxième fois comme personnalité L’ÉVEIL-Mérite sportif de Saint-Eustache, il se dit choyé d’être reconnu par sa ville d’adoption, et très fier de la représenter partout où il combat.

Depuis le début de sa carrière chez les pros au Québec, Walid Smichet ne l’a pas toujours eu facile. Par contre, depuis deux ans, le soir où il a inscrit une victoire spectaculaire pour vaincre Matt O’Brien, invaincu jusque-là, pour mettre la main sur la ceinture du champion canadien chez les poids moyens, il n’a cessé de gagner en popularité.

En septembre 2007, faisant les frais d’une finale contre Sébastien Demers, l’affrontement a à ce point été apprécié et divertissant qu’il a été nommé le combat de l’année au Canada. Puis, en février 2008, à son premier duel à l’extérieur du Canada, il a livré une furieuse bataille à John Duddy, devant 20 000 spectateurs réunis au Madison Square Garden de New York. Malgré la défaite, d’ailleurs très décriée par l’ensemble des chroniqueurs de boxe présents sur place, à partir de ce moment, Smichet s’est fait un nom aux États-Unis.

Depuis lors, ses quatre autres combats au Québec ont une fois de plus été très prisés par les amateurs. Sans être dans le ring le pugiliste le plus versatile, celui est surnommé La tempête de sable sait se faire apprécier par ses attaques soutenues, son courage, ses qualités d’encaisseur et son humilité. À voir les gens retenir leur souffle et sur le bout de leur siège à chacun des combats qu’il dispute, il conquit littéralement la foule par un magnétisme indéniable.

Un gros défi l’attend aujourd’hui

Cet après-midi même, devant une popularité qui a sans doute pesé lourd dans la décision du promoteur Yvon Michel, de lui octroyer la finale du gala d’aujourd’hui, au Cabaret du Casino de Montréal, Smichet (20-6-3) subira un autre gros test en se mesurant à Peter Manfredo jr (31-6). Ce dernier, un Américain, est loin d’être un boxeur de deuxième ordre. En vedette à la télévision américaine en 2005 lors de la série «The Contender», il s’est notamment aussi battu en Championnat du monde en 2007 face à Joe Calzaghe.
«Dans le but d’obtenir sa chance contre John Duddy, que j’ai fait mal paraître, Manfredo s’amène à Montréal dans le but de me vaincre décisivement. S’il pense avoir la vie facile, il se trompe éperdument. Dans le passé, il s’est montré très vulnérable contre des adversaires qui boxaient à demi distance contre lui», a précisé Walid Smichet.

Bref, bien qu’il respecte son adversaire et qu’il boxera à un poids inhabituel pour lui (plus de 165 livres), celui-ci promet qu’il est prêt à livrer une furieuse bataille.

Date de naissance: 17 août 1979.

Atout boxeur: son courage.

Aspect à améliorer: sa défensive.

Boxeur préféré: Mike Tyson… comme boxeur.

Mets préféré: sushi.

Genre de film préféré: d’épée, de gladiateur.

Acteur préféré: Anthony Hopkins et Will Smith.

Autre sport préféré: football américain.

Qualité recherchée: honnêteté, générosité et altruisme.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top