- PUBLICITÉ -
Jérémy Bélisle possède de belles qualités de hockeyeur

Jérémy Bélisle.

Jérémy Bélisle possède de belles qualités de hockeyeur

Tout comme son père dans le passé

Avec un surplus de joueurs de calibre midget AAA à leur disposition, les Vikings de Saint-Eustache ont de nouveau vu des hockeyeurs qu’ils avaient libérés, se tailler un poste avec une autre formation dans le circuit. C’est le cas de Jérémy Bélisle, un joueur d’avant de 16 ans de Saint-Eustache.

Meilleur marqueur de son équipe autant au niveau bantam AA que l’an dernier avec le midget espoir des Seigneurs des Mille-Îles. L’Intrépide de Gatineau n’a pas hésité à le réclamer quand il s’est retrouvé sans protection. Malgré l’intérêt du club de Gatineau, le principal intéressé ne s’est pas empressé de faire ses valises. Quand on pourrait avoir la possibilité de s’entraîner et d’évoluer à deux pas du domicile, on peut comprendre la déception que l’on ressent lorsqu’on n’est pas protégé par l’équipe de notre ville.

Déjà que c’est une chose de quitter la maison pour la première fois et se séparer de ses parents et amis, celui qui a hérité du chandail numéro 22 avec L’Intrépide, n’a pu prendre part aux trois premières parties de son club en saison régulière, toutes à l’extérieur, à la suite d’une blessure à une cheville. Puis, lors du match inaugural de l’équipe à domicile, il n’a pu terminer la rencontre, encore incommodé par cette blessure.

Après avoir été donc forcé à l’inactivité, cela a pris quelque temps à Bélisle à retrouver son synchronisme. «Jérémy est pas mal fait du même moule que moi, c’est-à-dire qu’il est porté à prendre du poids rapidement s’il reste inactif trop longtemps. Il n’a donc pas trouvé évident de retrouver la forme qu’il s’était forgée pendant l’été», devait confier récemment le père de Jérémy, Serge Bélisle.

En passant, tout comme son fils, le paternel a brillé comme hockeyeur dans sa jeunesse. Il a notamment remporté le championnat des marqueurs dans le junior et collégial AA. Questionné à savoir si son style de jeu s’apparentait à celui de sa progéniture, il a répondu de la façon suivante: «Il n’y a pas de doute que Jérémy possède un bien meilleur coup de patin et un meilleur tir que j’avais à son âge. Tout comme moi, il a de belles qualités offensives. Cependant, il semble avoir moins de hargne que j’avais dans le feu de l’action.»

Loin de ses attentes personnelles

Avec 5 buts et 7 passes pour 12 points en 30 parties au moment d’écrire ces lignes, pour un joueur de 16 ans dans le midget AAA, Jérémy Bélisle est déçu de sa production en attaque. Outre sa blessure en début de saison, il faut dire qu’il a eu aussi à s’acclimater à une nouvelle position, soit le poste de joueur de centre. Cependant, depuis quelque temps, il est revenu comme ailier, une position qu’il occupe depuis les rangs novices.

Vivant d’espoir d’être réclamé lors de la prochaine séance de repêchage de la Ligue junior majeure du Québec, on peut s’imaginer quand en n’obtenant pas les statistiques individuelles souhaitées, l’attaquant de 5 pieds 10 pouces et 182 livres tient son bâton plus serré qu’à l’habitude.

Ce hockeyeur eustachois peut cependant garder espoir. Avec tous les clubs assurés de participer aux séries éliminatoires dans le midget AAA, il a encore du temps devant lui pour démontrer tout son potentiel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top