- PUBLICITÉ -
Francis Desrosiers flirte avec la perfection chez les Gaulois

Francis Desrosiers n’aura pas pris de temps à s’adapter, avec brio, au calibre de jeu du midget AAA.

Francis Desrosiers flirte avec la perfection chez les Gaulois

De rejeté à héros inespéré

Les Vikings de Saint-Eustache ont préféré miser sur des cerbères plus âgés cette année au poste de gardien de but. Ainsi, après avoir confirmé le retour de Maxime Bélanger, ils ont fait confiance à Philippe Magnan, ce dernier qui s’alignait avec le midget espoir des Seigneurs des Mille-Îles en 2007-2008. Parmi les cerbères laissés pour compte, Francis Desrosiers fut finalement mis à l’essai par les Gaulois du collège Antoine-Girouard.

Entraîneur-chef de ces derniers, Mario Pouliot a été très direct avec lui et son père. «S’il n’est pas capable d’arrêter les rondelles, il va retourner vite à la maison.»

Fort de la confiance qu’il s’était forgée plutôt au camp des Vikings, ayant fait très bonne figure apparemment, Desrosiers n’a pas tardé à convaincre Pouliot au niveau de ses habiletés. «Même s’il n’est jamais facile de parler de son fils en toute objectivité, l’invitant même à consulter ses anciens entraîneurs, j’ai tout de même dit à Mario Pouliot que l’une des grandes forces de son gars comme gardien, résidait dans sa capacité à limiter le nombre de retours», commentait récemment Donald Desrosiers.

Craintif devant la petite stature de Desrosiers à 5 pi 8 po et 129 livres, Pouliot doit aujourd’hui se frotter les mains de satisfaction de l’avoir gardé. Pendant ce temps, les dirigeants des Vikings doivent parfois se mordre les doigts de l’avoir ignoré.

Du fait que son domicile régulier se situe sur le territoire réservé a priori aux Vikings, ces derniers auront cependant de nouveau les droits sur lui l’an prochain.

Le principal intéressé nage en plein bonheur

Après avoir effectué de la bonne besogne la saison dernière dans les rangs bantam AA avec les Seigneurs des Mille-Îles, le portier de Saint-Joseph-du-Lac avait dit à ses parents qu’il visait à se retrouver dans le midget AAA dès cet automne. Ainsi, après s’être entraîné très fort durant le printemps et l’été, vive a été sa déception lorsqu’il a été retranché du camp des Vikings. Selon lui, ses performances ne dictaient pas un retour à un niveau inférieur. Puis, après quelques semaines d’attente, une nouvelle opportunité s’est présentée avec les Gaulois. «Dans toute cette histoire, je n’ai jamais baissé les bras. Ayant eu de bons entraîneurs de gardiens dans le passé, dont Jean-Ian Filiatrault, je sais que j’ai une bonne technique, ce qui m’aide à garder confiance en mes moyens», a fait savoir le jeune Desrosiers.

Par surcroît, dès son premier match en uniforme avec les Gaulois, il a débuté sur une bonne note, en brillant en relève pour contribuer au triomphe des Gaulois en fusillade. Puis, lors du duel suivant, ce cerbère, qui dit posséder beaucoup de rapidité et d’agilité dans ses déplacements, a enchaîné avec une performance très solide durant tout le match, dans un gain par la marque de 4-1. Depuis, le brio de Desrosiers ne dérougit pas, lui qui, au moment d’écrire ces lignes, affichait la meilleure moyenne de buts alloués de tout le circuit midget AAA.

Par ailleurs, d’office dimanche dernier à Saint-Eustache face aux Vikings, il n’a cependant pas été en mesure de goûter à la victoire. Les Gaulois s’inclinant 5-4 en fusillade. À noter qu’il s’agissait seulement du deuxième revers de Francis Desrosiers contre 12 victoires.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top