- PUBLICITÉ -
Francis Desrosiers a saisi l’opportunité de se faire valoir

(Photo Michel Chartrand) - À le voir seconder aussi habilement le gardien numéro un Christopher Gibson, les dirigeants des Saguenéens de Chicoutimi n’ont sûrement pas trop de remords d’avoir cédé les droits de Robin Gusse pour faire place à Francis Desrosiers.

Francis Desrosiers a saisi l’opportunité de se faire valoir

Avec les Saguenéens

Depuis que le gardien Francis Desrosiers fait partie de l’organisation des Saguenéens de Chicoutimi, il a toujours obtenu l’heure juste. L’an dernier, alors qu’il s’alignait dans le midget AAA, on lui avait fait part qu’à la période des fêtes au plus tard au début 2011, il se retrouverait dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Comme prévu, en cédant les services du cerbère Robin Gusse, Desrosiers s’avère depuis quelques semaines un membre à part entière des Saguenéens.

Appelé à agir surtout comme auxiliaire au portier numéro un de l’équipe qui a pour nom Christopher Gibson, le nouveau venu a vu ses responsabilités accrues. En effet, le 27 janvier dernier, l’excellent Gibson a subi une commotion cérébrale lors d’un match contre les Olympiques de Gatineau. Depuis lors, Desrosiers a été d’office lors des six dernières rencontres, remportant quatre d’entre elles. Au lendemain de la blessure à Gibson, le jeune gardien de Saint-Joseph-du-Lac n’a pas tardé à impressionner.

Dans une victoire de 5-2 sur les Tigres de Victoriaville, il a mérité la première étoile. «Bien au fait de mon statut avec les Saguenéens, je savais que je devais continuer de travailler fort dans les entraînements et en gymnase, afin de mettre toutes les chances de mon côté quand on ferait appel à mes services. Avec les bonnes performances qui se répètent pour moi, ma confiance est excellente et je sens que ma technique est à point. Avec ma vitesse qui se révèle un de mes meilleurs atouts, pour moi, il n’y a pas de doute que cela m’a aidé à m’adapter plus facilement à une exécution plus rapide dans le junior majeur, par rapport au junior AAA.»

Réaliste

Même s’il performe fort bien en ce moment, l’athlète de 5 pi 8 po et 140 livres sait fort bien qu’une fois que Gibson sera rétabli, il reprendra son rôle de gardien numéro 2. En plus d’être plus vieux d’un an, Gibson dominait, avant sa blessure, les cerbères du circuit Courteau avec une excellente moyenne de buts alloués de 2,10 et un pourcentage d’efficacité de ,929. Sans compter que celui-ci figure parmi les joueurs à sa position les mieux cotés en Amérique du Nord en vue de la prochaine séance de repêchage de la Ligue nationale.

D’autre part, Desrosiers n’a pas caché que tout comme le reste de ses coéquipiers, il s’est retrouvé sous le choc quand il a appris le congédiement de Richard Martel. Du fait que l’équipe obtenait passablement de succès récemment a ajouté à l’élément inattendu de cette nouvelle. Maintenant que Guy Carbonneau a été nommé officiellement comme entraîneur-chef, celui qui fait l’objet de ce reportage reconnaît que l’expérience de l’ancien pilote du Canadien servira assurément la cause des Saguenéens. Cependant, au niveau de sa pratique entre les poteaux, cela ne modifiera pas sa technique ou ses habitudes qui lui ont toujours été profitables. Soit dit en passant, Francis Desrosiers peut aussi compter sur les précieux conseils d’un ancien portier de la Ligue nationale en Marc Denis, ce dernier qui fait partie du groupe d’assistants-entraîneurs qui secondent Guy Carbonneau.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top