- PUBLICITÉ -
Armada, Titan, série, LHJMQ

Après être tombé sur ses genoux alors qu’il était accroché, Pierre-Luc Dubois a gardé le contrôle du disque pour se relever et marquer le premier but du match. L’Armada l’a emporté 4-1. (Photo Sylvain Charest)

En l’emportant 4-1: l’Armada force la présentation d’un match ultime

Pour une deuxième rencontre consécutive, la Flotte laurentienne n’avait pas droit à l’erreur, lundi soir. Défensivement, elle n’en a pas commis beaucoup, ne permettant que 21 lancers au Titan pour l’emporter 4-1 et forcer ainsi la présentation d’un match ultime.

«Les gars sont demeurés calmes. Je pense que l’expérience de l’an passé a rapporté, a indiqué l’entraîneur Joël Bouchard. Ils ont réagi comme des pros, mais il n’y a rien de gagné. Il faut refaire ça demain (mardi).»

Dubois prend les choses en mains

Dès la première présence du match, on a pu constater que Pierre-Luc Dubois était chargé à bloc. Il a obtenu une excellente chance de marquer en plus de donner un solide coup d’épaule avant de retraiter au vestiaire. Le ton était donné.

Reilly Pickard a réalisé quelques beaux arrêts en première moitié du premier vingt, mais il été le premier à céder avec un peu moins de trois minutes à écouler à l’engagement.

Alex Barré-Boulet a intercepté au vol une rondelle dédiée à une sortie de zone. Il l’a refilé le disque à Pierre-Luc Dubois qui s’est retrouvé à genoux sur la patinoire après avoir été accroché par Christophe Boivin. L’arbitre a levé le bras pour lui décerner une pénalité, mais Dubois s’est relevé et a effectué un tir entre les jambières de Pickard.

«Ça fait du bien de marquer, mais ça fait encore plus de bien de gagner, a commenté Dubois. Ça n’allait pas bien au début de la série. On n’avait pas toujours les bonds favorables, mais on a toujours continué de travailler et ça commence à payer.»

Déranger Montembeault

Le mot d’ordre du côté du Titan semblait évident, en première période, et c’était de déranger Samuel Montembeault. Au début de la rencontre, le défenseur Zachary Malatesta a été chassé pour avoir causé de l’obstruction à l’endroit du cerbère de l’Armada.

En fin de première période pendant que le Titan était en avantage numérique, Montembeault a réalisé tout un larcin à l’endroit de Rodrigo Abols, en sortant la jambière in extremis.

Peu de temps après, Dawson Theede a délibérément accroché Montembeault au passage, si bien qu’il a été puni. Tous les joueurs de l’Armada se sont dirigés vers lui pour lui dire leur façon de penser. Pendant ce temps, Vladimir Kuznetsov s’est approché de Montembeault pour lui parler et tenter de le faire sortir de ses gonds.

Avec tout ça, l’Armada a complété la période et entamé la seconde à 4 contre 3. Les ouailles de Joël Bouchard en ont profité pour doubler leur avance.

Dubois, en déséquilibre, a raté son tir, mais la rondelle s’est retrouvée sur le bâton de Barré-Boulet, qui a repéré TJ Melancon de l’autre côté. Le défenseur a pris son temps pour y aller d’un lancer des poignets précis dans la lucarne.

Jeffrey Truchon-Viel a réduit l’écart de moitié avec un peu plus de cinq minutes à faire à la période médiane. Immédiatement après une mise en jeu, il a redirigé le tir d’Abols entre les jambières de Montembeault. C’était un dixième but pour le capitaine du Titan depuis le début des séries et un septième dans cette série.

Au troisième tiers, on sentait la troupe blainvillo-boisbriannaise quelque peu nerveuse, mais le Titan n’a pas été en mesure de niveler la marque malgré des erreurs causant des revirements.

En fin de période, les Laurentiens ont été en mesure d’écouler une infériorité numérique de deux minutes avant de profiter de l’indiscipline du Titan pour marquer deux buts avec moins de trois minutes à faire au match.

Dubois a enfilé son deuxième sur une passe de Barré-Boulet et Yvan Mongo a fait mouche en récupérant un retour.

Le septième match de cette série sera présenté mardi soir 19h30 au Centre d’excellence Sports Rousseau.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top